La justice jamais ne sera restaurée par le sang. Kira, L venez rejoindre l'un des deux clans, serez vous un Kira ou bien un enquêteur de talent tel que L ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Suspicious Minds {BB

Aller en bas 
AuteurMessage
L
Justice,Sweets and Black bags
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/04/2009

MessageSujet: Suspicious Minds {BB   Mar 28 Avr - 14:17

{J’pense que je vais sérieusement faire un plan du QG parce que c’est dur de se dépatouiller… Je te mettrai en post explicatif au QG... xDD

    Beyond Birthday lui avait assuré qu’il connaissait tout de lui. Et c’était bien cela qu’il comptait exploiter à présent. Les opérations pour emmener BB jusqu’au QG s’étaient déroulées sans de réelles encombres et avec une certaine discrétion. La cellule prévue spécialement pour le criminel jouxtait la salle principale du QG, cachée cependant par un faux mur. Oui, L aurait pu être un architecte farfelu s’il n’avait pas préféré le mystère à l’emboitement mystique de pierres et autres matériaux de fabrication. Mais passons. Cette cellule, appelée par L « la cellule B », s’offrait aux yeux de tous grâce à un verre spécial, résistant au possible, évitant toute tentative de fuite de la part du criminel. Cette pièce ne comportait qu’un lit mais plusieurs caméras empêchaient tout angle mort, L pouvait observer BB grâce à des écrans de contrôle qui se trouvait dans la salle principale, la salle #1. Des micros et haut parleurs accompagnaient tout l’attirail, évidemment, petites manies de L. Un système de double porte et de trappes avaient aussi été mis en place pour optimiser les chances de ne pas avoir de contacts directs avec l’homme aux yeux rouges.

    Ce dernier avait d’ailleurs été jeté dans la cellule, mains déliées, bouche débâillonnée et ainsi de suite. Homme complètement libre de ses mouvements… Dans sa cellule. Avant d’être de nouveau emprisonné, BB était passé par la salle principale et lui avait jeté une réplique cinglante qui se voulait provocante voir déstabilisante. L ne répondit pas, laissant BB se faire accompagner dans sa cage dorée.

    Ce fut presque comme si une ancienne habitude s’était instaurée entre eux, L enclencha de nouveau le micro en face de lui pour donner écho aux paroles de BB :

    - Je ne me préoccupe pas de ce que deviennent les personnes qui travaillent pour moi, une fois une affaire finie. Tu devrais le savoir.

    Etait-ce la vérité ou non, là n’était pas la réelle question. L espérait que Naomi Misora était toujours en vie mais si ce n’était pas le cas, il ne pourrait malheureusement pas changer ce « détail ». Il jeta néanmoins un coup d’œil à Watari, revenu à ses côtés. Il lui demanderait de faire des recherches sur la jeune femme. Pour l’instant, il fallait se reconcentrer sur le nouveau détenu. L’idée s’était peu à peu dessinée dans l’esprit tourmenté du détective, lorsqu’il avait quitté son hôtel pour se déplacer jusqu'au QG. En acceptant l’affaire Kira et en acceptant l’aide de la police, L savait tout ce qu’il mettait en jeu, sa vie en premier. Mais c’était un concept abstrait que de savoir que l’on pouvait mourir. Bien sûr cela peut effrayer mais tant qu’on n’y était pas confronté, cela paraissait presque irréalisable. Mais L savait. L savait que la résolution de cette affaire avait une chance sur deux de passer par sa mort. Alors à choisir…

    L fit l’effort inhumain de se déplier de sa chaise de bureau pour s’avancer lentement vers la cloison qui séparait la salle #1 de la cellule B. Il souleva un des innombrables carreaux qui le constituait et enclencha un bouton pour ouvrir le mur. Il se plaça devant le verre qui le séparait de BB. Il l’observa un instant et eut la désagréable impression de se regarder dans un mauvais miroir. La salle était conçue pour que BB entende tout ce qui se disait dans la cellule B. Le coût des micros avait du être pharamineux.

    - Je sais bien que cela va te paraître improbable B… L mit ses mains dans ses poches et chercha le regard si singulier de « son autre ». Mais j’ai besoin de toi pour la chasse au Kira.

    Il laissa l’information pénétrer dans le cerveau qui devait être en ébullition de l’autre côté de la vitre avant de continuer son cheminement intellectuel :

    - J’ai conscience que tu n’aies probablement pas envie de travailler avec moi. Mais comme nous nous rencontrons de nouveau, je dois modifier tous mes plans. Ce que tu veux c’est ma mort, n’est-ce pas ? Je te donne la chance de le faire à condition que nous attrapions Kira. A partir d’aujourd’hui, les personnes qui entreront dans le QG sont des personnes en qui j’aurai amplement confiance ou qui seront de possibles Kira. Certaines têtes te seront peut-être familières BB. Je me présenterai à tous en tant que L, tous verront mon visage et toi BB... Toi qui es le seul mis à part Watari et moi à connaître mon identité, tu pourras la dévoiler à qui tu veux. Je ne t’en empêche pas. Ces personnes, une fois entrées dans le QG, ne pourront que guère en sortir. Toutes les personnes seront munies d’un pseudo et pourront toutes venir dans ta cellule, la cellule B. Tu es libre de donner n’importe quelle identité à n’importe qui. Kira a besoin de l’identité de quelqu’un pour tuer, si l’un de nous vient à mourir dans le QG, c’est que Kira se trouvera parmi nous… Il est possible que personne ne meure aussi ce qui n’empêchera pas Kira d’être peut-être parmi nous. Il faut que Kira connaisse mon identité... Je compte sur toi BB.

    Ce plan était franchement tordu et le pourcentage de réussite était peu élevé mais il fallait le tenter.

    - En plus avec tes yeux… Personne ne pourra « mentir » sur l’heure de sa mort. C’est déjà un bon point. Si cela venait à être modifié, tu le saurais. Je risque fortement de mourir BB mais il vaut mieux que ce soit à cause de toi que seulement grâce à l’œuvre de Kira. Ta fierté en prendrait un coup sinon, non ? Mais si tu as un autre moyen de débusquer Kira sans que je me fasse tuer et qu’il est arrêté sans que "personne" ne meurt. Tu auras le plaisir de me tuer. Je ne m’y opposerai aucunement. Watari est au courant.

    L entra dans l’espèce de sas entre les deux portes qui séparait BB de lui et y déposa plusieurs pots de confiture de fraise. Il referma le système de la porte extérieure et enclencha celui de la porte intérieure pour pouvoir permettre à B de récupérer son péché préféré.

    - Tu as le droit de collaborer B comme tu as parfaitement le droit de ne rien faire. A toi de voir.


    L retourna dans la salle principale et se rassit sur sa chaise de bureau. Il fallait maintenant trouver Kira, savoir comment il tuait. L avait un autre atoût dans sa manche : sa ressemblance avec BB, il savait que mort ou pas celui lui servirait à un moment.

    Maintenant que L savait que la probabilité qu’il meurt pendant ou après l’affaire Kira avoisinait le pourcentage absolu, il fallait qu’il constitue une équipe. La police ne suffirait plus. Un cerveau seul ne pouvait accéder à la victoire. Il fallait de tout pour réussir. Un corps sans bras, sans jambes ne pouvait fonctionner. Il lui fallait des yeux pour guetter, des oreilles pour espionner, des jambes pour agir. Maintenant fallait-il savoir où la trouver, cette dream team et L avait sa petite idée.

    - Watari. Mets-toi en relation avec Roger et demande lui la liste de tous les orphelins étant probablement en ce moment sur l’affaire Kira. Je suis persuadé qu’il y en a. Contacte aussi immédiatement Near, Mello et Matt. Ce s trois-là doivent absolument intégrer la cellule d'enquête mais la fierté humaine est forte ennuyeuse, il y a un pourcentage assez inquiétant que ces orphelins ne veuillent pas se rallier à notre cause… L posa son pouce sur ses lèvres pour finir. Fais venir au QG les plus motivés et les plus fiables.



{Dois contacter les WH du fo' now... è_é
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suspicious Minds {BB   Sam 2 Mai - 2:31

    Le criminel aurait pensé que L allait lui répondre, au moins. Qu’il allait daigner ouvrir la bouche pour le provoquer, ou du moins renforcer sa certitude… Et bien non. Les mains fortes qui le traînaient jusqu’à présent ne tardèrent pas à l’entraîner jusque dans une autre pièce. Puis, ils enlevèrent les liens qui lui obstruaient la vue et l’empêchait de mouvoir ses mains. BB devint alors fou. Il vit soudain les visages de deux de ses geôliers. Très bien. Il garderait ces noms en mémoire, mais, en attendant, il…fonça sur la porte fermée en espérant les agresser : ils avaient été plus rapide que lui. La première chose que fit Beyond Birthday, comme lorsqu’il s’était retrouvé dans cette pièce à l’aéroport, ce fut d’abord de faire l’état des lieux : un misérable lit comme il pouvait en trouver, dans l’ancienne prison où il était enfermé ; pas même de toilettes ou de douche ! L le prenait pour un sauvage ? Ou pensait-il vraiment que son double allait faire ses besoins sous son nez ? Par quels moyens pouvait-il s’échapper ?: s’il connaissait bien l’intelligence de celui qui l’avait enfermé, celui-ci ne devait avoir laissé aucune fissure dans son plan. Un plan parfait, comme à son habitude. Aucune fissure : Beyond Birthday regarda même sous le lit, puis examina l’espèce de vitre transparente à travers laquel il pouvait voir…une pièce vide. Génial. La vitre avait l’air sécurisée au plus haut point, et cette impression se renforça lorsque Rue Ryuuzaky toqua dessus. Pfff…Il était vraiment prisonnier, et, s’il n’avait vraiment pas fait exprès de se retrouver ici, il aurait vraiment été hors de lui.

    Oui, parce que vous pensiez peut-être que BB était soit assez idiot pour commettre un meurtre à l’auteur évident, soi assez fou pour ne pas être conscient que L allait aussitôt se mettre sur l’affaire. Son plan avait été achevé dès qu’il était monté dans l’avion, et il avait du plancher dessus pendant près d’une semaine. Le rôle de son voisin dans l’avion serait déterminant. Il avait aussi pensé que seul un adolescent malingre pourrait rentrer avec lui dans ces toilettes : c’est pour cela qu’il avait infiltré le site internet de la compagnie, et modifié le numéro de place d’un garçon qui n’avait pas encore tiré son billet. Le plan s’était déroulé parfaitement, et pour tout dire, il avait forcé le souci du détail jusqu’à commander des petits pots de confiture à la fraise. Curieux de voir de la confiture à la fraise dans un vol asiatique qui n’offre que des ramen et des salades de fruits, n’est-ce pas ?

    Soudain, venue de nulle part, la sacro-sainte voix de L résonna à ses oreilles. Il ne se préoccupait pas des personnes avec lesquelles il enquêtait ? Dommage…Son ton de voix neutre sonnait étrangement faux. Ce n’était pas possible. L avait forcément au moins relié à Misora de bons sentiments puisqu’elle avait risqué sa vie face à lui, et, de plus, il avait une dette envers elle pour s’être mouillée dans cette affaire à sa place. Mais passons. B n’était pas là pour Misora. Tout ce qu’il voulait, c’était la peau de L et chasser ce gros gibier. Ce que dit ensuite L, il s’en doutait. Puisqu’il était là et qu’il avait le même visage que lui, L possédait sa personne, et il devrait forcément remodeler ses plans. Beyond Birthday s’assit sur le lit comme L. Il replia ses jambes jusqu’à les faire toucher son menton, pencha légèrement la tête, puis posa son pouce sur ses lèvres. Si quelqu’un était venu dans la cellule à cet instant-là, il aurait cru que le véritable L était enfermé, je pense. BB écouta sans parler ni même discuter le plan de L. Au fur et à mesure que son cerveau enregistrait ces paroles, des réflexions venaient se greffer au dossier, qu’il lui ressortirait plus tard : ton plan est illogique, je ne veux pas être une bête de foire. Ce fut lorsque L dit qu’il se laisserait tuer une fois l’enquête finie que B décida qu’il n’y prendrait pas part. Non. Il voulait aller à la chasse. Un L qui se livrait sur un plateau ne l’intéressait pas du tout. B s’offrit un petit temps de réflexion supplémentaire avant d’exprimer sa manière de penser à Lawliet. Il regarda la confiture qui arrivait, sans en prendre pour l’instant : il voulait finir d’écouter ce que L avait à dire, et surtout, était en pleine réflexion. Le détective mondialement connu se tut. Ce fut au tour de B de prendre la parole, avant de piller sauvagement la confiture.

    « Tout d’abord, première objection, à propos de la cellule : je ne vois qu’un lit. Où sont donc les toilettes ? Tu penses peut-être que puisque je suis un criminel, je ne suis pas plus élevé qu’un homme de cro-magnon pour faire mes besoins sur le sol et ne pas me doucher ? Je tolère que tu me regardes faire, puisque je sais que tu es un gros pervers, cependant, je n’accepte pas le fait d’être réduit à l’image d’un homme inférieur. Passons à la deuxième objection : je n’adhère pas à ton plan. Avant que tu me dises que je suis mal placé pour répliquer négativement et que tu ne vas pas tarder à me transférer dans une cellule hautement sécurisée d’une prison japonaise, en attendant mon exécution, j’aimerai t’expliquer le plus calmement du monde mes raisons. Tout d’abord, mais ce n’est pas la raison principale, je ne désire pas être montré comme un vulgaire animal de zoo à un Kira potentiel et ainsi risquer ma vie, si celui-ci trouve par je-ne-sais-quelle manière mon nom réel. Tu connais la seule et vraie raison : je veux te tuer, et si tu te livres à moi volontairement, je serais…frustré… Tu vaux mieux. Je désire un L qui fuira lorsque je le poursuivrais, certes, mais que je battrais à égalité des forces. Maintenant, parlons de ton plan en mettant à part ces deux éléments : je ne vois pas l’utilité que ces Kiras potentiels viennent me rendre visite : au contraire, je veux te proposer quelque chose de mieux. Tu sais que tu dois jouer de notre ressemblance, comme j’ai joué dessus auprès de cette brave Naomi Misora. Je te propose de te remplacer. Tu restes dans l’ombre pendant toute l’enquête, je rencontre Kira à ta place. Le seul matériel nécessaire serait des lentilles de la couleur de tes yeux… Ce plan me paraît le meilleur, et, en récompense pour ma part, je me propose de me libérer et ainsi je pourrais me remettre sans hésitation à mon jeu préféré : la chasse à L. »

    Il avait fini de dire tout ce qu’il avait à dire : c’était long, et il s’était un brin essoufflé. Les pots de confiture commençaient de plus en plus à clignoter devant ses yeux, c’est pourquoi, aussitôt qu’il eût fini de parler, Beyond Birthday se précipita sur les pots en verre. Il n’eut pas trop de mal à les ouvrir et remercia ironiquement la ‘gentillesse’ de L, dans sa tête. Aussi élégamment que possible, il prit alors la confiture à sa manière habituelle : sa main glissa dans la substance rouge, et saisit la confiture qu’il portât ensuite à sa bouche encore très…élégamment. Il recommença ainsi plusieurs fois jusqu’à ce que le pot soit totalement vide, comme l’est un truc plein de moisissures lorsque des bactéries passent par là. Il finit de lécher la confiture qu’il lui restait sur la main, puis éclata le pot sur le sol. Bien sûr, il était conscient que L pouvait le voir, et ce geste était réalisé en partie pour le dissuader de faire entrer quelqu’un dans sa cellule, sous peine qu’il ait la gorge tranchée. Il dispersa le verre un peu partout, retint à quel endroit était chaque bout de verre, puis, prit un deuxième pot de confiture, qu’il ouvrit avec un magnifique ‘plop’ mais qu’il ne mangea pas tout de suite.


    « Alors…Qu’est-ce que tu en dis, Lawli-pop ? »


    La provocation était en effet directe, encore une fois, avec ce jeu de mot menaçant par lequel B espérait se faire remarquer, comme si le pot de confiture cassé n’était pas suffisant. Il avait toujours aimé appeler en son for le détective ‘Lawli-pop’. Déjà, le mot normal lui faisait penser à l’action d’une abeille qui butinait ses fleurs, alors, la ressemblance avec L était flagrante et puis, il aimait bien se fiche du nom des gens qu’il connaissait et leur trouver quelques surnoms plus ou moins menaçants : l’œil de la mort était parfois un handicap, alors, autant en profiter !


    « Acceptes-tu mon plan qui est bien mieux réalisable que le tien, ou, au contraire, te tiens-tu à ton idiotie que tu as zéro pour cent de chances de faire monter à la réussite. Et puis, pense que mon intelligence est égale à la tienne : si je travaille de mon plein gré sur cette affaire avec un plan qui me plaît, je serais beaucoup plus coopératif et l’enquête Kira avancera à grand pas. Ah. Encore une chose que j’ai oublié de te dire : je ne suis pas Kira. C’est toujours utile car la dernière enquête que j’ai résolu, c’était la mienne ! N’est-ce pas, Lawrence d’Arabie ? »

Revenir en haut Aller en bas
L
Justice,Sweets and Black bags
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/04/2009

MessageSujet: Re: Suspicious Minds {BB   Dim 17 Mai - 12:36

    L dut avouer que BB était fascinant sur ce coup-là. Il n’en attendait pas moins de lui. Assis dans sa chaise de bureau à roulettes, L fit un tour sur lui-même pour s’arrêter après, à l’aide de sa main accrochée au bureau qu’il ne tarda pas à venir coller à ses lèvres. Il réfléchissait. L savait que BB aimait prendre des risques, se frotter en danger. Son plan ne pouvait que ne pas lui convenir, pourtant c’était celui qui protégeait la majorité, avec l’aide directe ou indirecte de BB, il lui fallait de l’effectif. L voyait toujours loin, très loin. Il était le genre d’homme à avoir planifié son enterrement à trois ans. Il leva lentement son bras pour venir appuyer sur le bouton de son micro fétiche et sa voix trafiquée s’éleva de nouveau, toujours dans cette neutralité affligeante :

    - BB, je pensais que tu aimais vivre de façon primitive. Excuse-moi. Mais apparemment tu m’affirmes que ce n’est pas le cas, tu pourras toujours appuyer sur le bouton rouge à côté de ton lit, la fausse façade à côté se soulèvera et je pense que tu pourras trouver ce que tu ne connais pas : la civilité.

    L ne releva pas la provocation gratuite de BB quand à sa perversité et attrapa un ours en gélatine jaune dans un paquet en plastique et le fourra dans sa bouche. Il laissa un silence, le temps qu’il le mâche et repris son discours sur un point plus important que l’hygiène du criminel. Ce que lui proposait BB était tentant, tout à fait dans ce que L était capable d’entreprendre. Ce qui le rebutait c’était la sécurité des autres personnes qui se présentaient au QG. Sa confiance en BB avoisinait le zéro absolu, et encore, cela était un bel euphémisme. Echanger sa place avec BB serait plus que simple, c’était une histoire de lentilles. Il le savait apte à jouer son rôle, L était moins sûr de pouvoir jouer le sien. Il ne voulait pas ne pas être dans le QG, et il ne pourrait pas se cacher indéfiniment.

    Lawli-pop. BB, quel humour. L attrapa un autre ourson, rouge cette fois-ci. Beyond Birthday avait une drôle de façon de lui montrer qu’il pourrait collaborer, provocations futiles et les débris de verres qu’il venait de créer. Il ne pouvait pas le laisser sortir.

    - Je suppose que cette idée fabuleuse ne t’est pas venue d’un coup. Tu savais comment cela se déroulerait, comme tu sais à présent que je réfléchis à ce que je peux décider. Tu as l’avantage de l’anticipation sur ce coup-là BB. Sauf que tu sais parfaitement que je n’ai aucune confiance en toi. Je sais bien que tu me tueras un jour, enfin que du moins tu le tenteras, cela ne m’effraie pas. Par contre, je ne veux absolument pas mettre en danger des personnes qui le sont déjà fortement en enquêtant sur Kira. Te laisser sortir relèverait du suicide collectif.

    Pourtant cela serait le moyen le plus efficace d’arriver à toucher d’une façon superficielle ce qu’il voulait démonter avec autant de ferveur. Kira valait-il tous ces sacrifices ? Le regard de L se durcit. Il était tiraillé par deux choses qui s’étaient toujours opposées dans son esprit : sa soif démente de justice et sa prétention de pouvoir la faire. Les deux n’étaient pas toujours compatibles, il le savait bien. La seule personne qu’il devait protéger à tout prix s’il entreprenait ce que BB lui proposait, c’était Watari qui était parti chercher les « enfants prodiges ».

    Nouvel enclenchement de micro.

    - Je sais que tu n’es pas Kira mais dire que tu es pire ne serait pas blasphématoire. Mon plan peut marcher. Le problème avec toi, BB, c’est que le taux de réussite est équivalent à celui d’une écrasante défaite. Tu es trop imprévisible ou beaucoup trop prévisible. C’est selon. Tu savais que j’aurai des réticences, tu dois avoir d’autres arguments pour me convaincre à part tes provocations futiles. Je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BB

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 13/06/2009

MessageSujet: Re: Suspicious Minds {BB   Mer 1 Juil - 18:57


    BB regardait, ou plutôt imaginait L parler, un sourire carnassier aux lèvres, piochant un peu de confiture dans l’un des pots qu’il avait ouvert auparavant. L ne se doutait même pas de tous les efforts qu’il avait dû accomplir pour en arriver jusqu’ici. Pour commencer, après son évasion réussie, il avait dû trouver un chirurgien esthétique, l’un des meilleurs, qui accepte de l’opérer sans trop poser de question et ne demande pas d’avance. Pourquoi ? L’avais-je oublié ? Tout simplement, BB, lors de sa précédente aventure avait tenté de s’immoler, mais, à son grand malheur, L était intervenu dans l’affaire, et il s’en était tiré vivant, les menottes autour des poignets, complètement défiguré, mais ses yeux brillant plus que jamais. Il avait donc, par la suite, subi une dizaine d’opérations, grâce à une simple photo de lui avant qu’il avait pris soin de garder cachée quelque part. Bien sûr, peut-être me poserez-vous également la question : mais où Beyond Birthday trouva-t-il tout cet argent pour payer le chirurgien ? Il ne le trouva pas : un soir sans Lune, on retrouva l’honnête médecin égorgé dans sa voiture, sans son porte-feuille, et l’on en conclut à un bête meurtre, on arrêta quelques sans-abris avant de boucler le dossier.

    Cette fois-ci, le jeune homme se retrouvait une nouvelle fois face à L, et la haine qu’il éprouvait à son égard était de plus en plus intense : en effet, plus il écoutait L parler, plus il s’imaginait face à lui, tout puissant, ses mains commençant à griffer son visage, lui arracher cette peau qui ressemblait tant à la sienne, crever ses yeux, le tuer avant de faire une série de meurtre à la Wammy’s House, afin que personne d’autre à part lui ne puisse prétendre être L. Et oui, l’esprit du criminel était complètement détraqué, et la haine-joie de retrouver son idole atteignait des sommets, même s’il savait pertinemment que le détective de renommée internationale le méprisait. Il réussit presque à sourire lorsque L lui donna l’emplacement du bouton qui pourrait lui donner accès aux latrines, ne parut pas gêner lorsqu’il constata que L ne verrait faire ses besoins, ayant pris l’habitude de tant d’exposition en prison. Au contraire, tout joyeux, tandis que L recommençait, imperturbablement à parler, BB s’amusa, comme un enfant, à appuyer à plusieurs reprises sur le bouton rouge, de plus en plus vite, se disant qu’il pourrait facilement enfermer quelqu’un là-dedans, si nécessaire. L’idée que L refusât son plan le fit grimacer, soudainement. Que n’aimait-il pas, dans son plan ? Il était parfait ! Un peu trop d’ailleurs, et le criminel aurait été prêt à s’engager à ne faire presque aucun meurtre. Mis-à-part cela, il releva et aima beaucoup l’expression « suicide collectif ». Il n’y avait jamais pensé, ou du moins l’idée lui avait paru totalement stupide car l’on ne peut pas s’occuper personnellement de tant de gens en même temps. Mais, grâce à ces quelques mots de L, une idée démoniaque et malsaine commença à germer dans son crâne. Et s’il organisait un huis-clos, avec la complicité du Père Sartre ? Et s’il se glissait parmi les ‘victimes’, faisant au fur et à mesure des meurtres, au fur et à mesure du stress dégagé par les personnes présentes, des indices laissés par sa personne, le plus machiavélique massacre du siècle, voire de l’humanité puisque les victimes seraient toutes choisies au hasard, trouveraient toutes la mort dans des situations extrêmes voire improbables et noueraient des liens entre elles, que ce soit de haine et d’amour. De plus, il pourrait encore mieux analyser le comportement humain ambigu lorsque la situation est inhabituelle… Quoi de plus démoniaque pour finir en beauté ? Il suffirait qu’il fasse parti des ‘premières victimes’ et le tour serait joué. Et merci qui ? Merci L.

    « Suicide collectif ? Très bonne idée… Faudra penser à organiser cela, un jour, mon grand. Cela pourrait attirer Kira et d’autres hurluberlus de ce genre. »

    De toute façon, il ne faisait presque aucun doute que, quoiqu’il arrive, que L n’accepte pas son plan. Même s’il lui présentait les meilleurs arguments qui soient, celui-ci verrait toujours un risque quant à son présence sans barreaux ou vitres blindées pour l’arrêter. Et il avait raison. Même s’il savait se contrôler et tuait pour une espèce de jouissance, la présence de L à ses côtés ne ferait que l’exciter et il en viendrait de nouveau à faire quelques meurtres et se mettre en danger du côté de Kira. Cependant, tout ceci lui plaisait. Tout ce danger à proximité l’excitait au plus haut point et BB aurait vraiment aimé tenir une nouvelle fois le rôle de L, jouer avec celui qu’il devrait surveiller, ou le tuer.

    « Bien sûr que j’ai d’autres arguments. Qu’est-ce que tu crois. Je ne me suis pas fait refait le visage pour rien, ni fait capturé inutilement. Tu dis que tu veux éviter le suicide collectif, que ta confiance en moi avoisine les zéros, mais… ne crois-tu pas qu’un suicide collectif ne vaut-il mieux pas toute cette charmante population carcérale et les enquêteurs ? Voyons…Réfléchis un peu…Ta décision pourrait épargner ou tuer des milliers de petites vies si naïves innocentes…ou pas. »

    BB se saisit une nouvelle fois du pot de confiture, se leva, fit attention de marcher là où il n’y avait pas de morceaux de verres, et, sur la vitre d’où L devait le regarder, il dessina un bonhomme semblable à eux deux, un sourire aux lèvres, une corde passée autour du cou.

    « Et puis…Ton plan serait vraiment dangereux pour moi. Si Kira, par un extrême hasard possède mes yeux et me tue ? A moins que tu veuilles réellement qu’il me tue, n’est-ce pas ? Je ne serai qu’une souris de laboratoire, en gros, et toi, Lawliet, tu es machiavélique, mon très cher. Mais…réfléchis bien…Kira ne sera jamais suicidaire au point de tuer un criminel sous tes yeux. »

    Il n’était vraiment pas content. Pas content, si son hypothèse était vraie, de savoir que L allait se jouer de lui comme cela.

    « Il y aura du son, au moins ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suspicious Minds {BB   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suspicious Minds {BB
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Criminal Minds (Peaches)
» Hearts and Minds
» (we were young souls, now we are stunned minds.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note Renaissance :: Death Note Renaissance :: Japon :: Quartier Général de L-
Sauter vers: