La justice jamais ne sera restaurée par le sang. Kira, L venez rejoindre l'un des deux clans, serez vous un Kira ou bien un enquêteur de talent tel que L ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 - Américan dream - | Near |

Aller en bas 
AuteurMessage
June Lundgren
Milk
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 25

MessageSujet: - Américan dream - | Near |   Sam 25 Avr - 23:05

    Première partie ___


    ** Quoi ? Non il peut pas me laisser comme ça, avec si peut d'information, il joue à quoi là ? Tout ce que l'on vient de dire n'a aucun sens si ça se termine comme ça. A moins que ce ne soit moi ...**

    June resta un moment comme ça, sans comprendre, tendis que l'ordinateur avait oublier cet événement, inutile de chercher la moindre trace de la conversation, il ne devait sans doute rien rester, il ne devait y avoir aucune trace des mots écrits dans cette fenêtre. Elle se sentit légèrement bête devant la situation présente, mais finalement elle avait décider de faire comme si de rien n'était, on verra bien après, et puis elle commençait à sentir de la dure semaine qu'elle avait passer. Elle éteignit l'ordinateur et partie du CDI. Elle rejoignait sa chambre, à pas lent, regardant le paysage endormis dans le froid de la nuit. Elle monta les escaliers du premier étage, en se remémorant certain passage du livre qu'elle lisait il y avait à peine quelques minutes. Elle traversa le couloir, effleurant le mur avec ses doigts vernis de bleu. Elle s'arrêta devant une porte, celle de sa chambre. Elle chercha sa clé dans la poche de son jeans, et ouvrit. Elle referma tout de suite après le pièce, et alla directement à la fenêtre.

    Qu'est ce qu'elle pourrait bien faire maintenant, après tout ça. Elle ne pourrait pas faire semblant indéfiniment, et puis en plus de ça elle déjà l'impression d'oublier les détails les plus importants de la conversation. Elle soupirait, devoir attendre comme ça, sans rien pouvoir faire, c'était insupportable. Elle ouvrit la fenêtre, se penchant pour fermer les volets, et referma la fenêtre en allumant la lumière de la chambre. Elle enfila un pyjama et s'allongea sur son lit en fixant le plafond. En étant toute seule elle ne pouvait pas faire la conversation avec quelqu'un, jouer aux échecs, ou au cluedo, ou même au poker quand on organisait de grand jeux avec plusieurs chambres. Non rien, même le silence était insoutenable. Elle se mis sur le ventre, et se mis de telle chose qu'elle puisse voir le sol. Elle chercha du regard le casque audio qui était bien trop souvent sur ses oreilles. Elle ne trouvait pas. Elle chercha un instant où est ce qu'elle avait pu le mettre, puis se rappela qu'elle l'avait mis dans son casier. C'était trop tard maintenant pour aller le chercher, et puis elle avait la flème de se lever pour aller le chercher. Elle fini par se mettre sous les draps de son lit, légèrement énervée par cette fin de journée.

    Elle n'avait pas arrêter de se poser des questions durant toute la semaine qui se déroula après cet événement, au point de ne plus vraiment écouter ses cours, voir même ses amies. Pourtant, c'était au moment où elle s'y attendait le moins qu'elle trouverait toutes les réponses à ses questions.

    C'était mercredi après midi, elle n'avait rien de mieux à faire que de se promener dans la rue, avec ses rollers, avec son casque su les oreilles. Ses rollers paraissaient parfaitement neuf, ils brillaient au contact des rayons du soleil, leurs couleurs gris et rose n'était pas ternes, leurs roues par contres étaient usées, vraiment usées ... Elle s'en servait pratiquement tout les jours, si elle pouvait les avoirs tout le temps aux pieds elle le ferait. Elle roulait sur le trottoir qui la mènerait directement à un des ses endroits favori. En quelques minutes elle y était. Elle regardait avec un sourire cet endroit magique à ses yeux. Il y avait de petites murettes , les unes après les autres. C'était idéal pour jouer les casses coup, en fait June adorait monter dessus avec les rollers, et aller à une grande vitesse pour pouvoir sauter d'une à l'autre. Une fois elle c'était casser la jambe en faisant ça ... Mais bon c'était pas la première fois qu'elle faisait ça non plus, et ce n'était pas le première fois qu'elle se casserait quelques chose si elle se ratait. Elle pris dans son sac les protections pour les genoux, les coudes, les poignets et son casque, on sait jamais ... Elle s'élança alors sur les murettes. Elle pris de plus en plus de vitesse, et son taux d'adrénaline avait dus atteindre son max quand elle commença à passer à une autre murette en faisant un saut dans les airs. Elle adorait cette sensation de risque, elle adorait avoir peur.

    Elle avait passer toutes les murettes, et finalement au lieu de recommencer elle descendit. Elle en avait un peut marre de faire la même chose à chaque fois. Elle enleva le casque et repris ça route pour rentré au lycée. Elle arriva proche du bâtiment, mais ralentissait de plus en plus pour être pratiquement à l'arrêt. Elle sentait que quelqu'un la suivait depuis un bon bout de temps. Elle se retourna vivement, et remarqua qu'effectivement un homme la suivait. Une drôle de phrase arriva soudainement dans ça tête: On ne parle pas aux inconnus. Pourtant elle avait envie de lui demandait se qu'il voulait, mais il ne lui en laissa pas le temps, il prononça alors une phrase que June avait déjà entendu, ou plutôt lu. « Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? » Phrase que le chapelier fou disait à Alice. Seulement là, la seule chose qui lui vient à l'esprit c'était la conversation de la semaine dernière avec un membre du SPK. De toute façon personne au lycée n'était au courant du fait que June soit fan de Lewis Carroll, personne ici ne le savait. Donc ça pouvait que être ça. Maintenant l'homme avait l'air d'attendre que June réponde. Elle le fixa un moment en essayant de se souvenir du passage de la conversation où cette phrase entrait en jeu. C'était l'avant dernière phrase, toute cette phrase ne désignait alors que se moment précis ? Elle avait décidément était beaucoup trop loin dans son interprétation. Elle tenta de dire un truc. « Le corbeau a du bureau ce que Near a de L » C'était la seule phrase qui ne collait pas avec le reste dans l'explication. Elle regarda l'homme avec un soupçon d'interrogation et une mine qui disait: « C'est ça ? ». Il avait l'air plutôt d'accord avec se qu'avait dit June.

    Sans dire un mot il partit dans la direction opposer en faisant signe à June de le suivre. June avança, mais ne pouvait s'empêcher de pauser des tas de questions. «  Heu, on va où comme ça ? Parce que si je ne rentre pas dans les heures qui viennent au lycée je donne pas cher de ma peau en rentrant, la directrice ne m'aime pas des masse, et elle est plutôt stricte avec les heures de sorties ... » Il ne répondait rien. June soupira, et continua de le suivre, toujours en roulant. La couleur du ciel devenait de plus en plus rose, orange, rouge. Le soleil était en train de se coucher. Dans une heure, elle serait définitivement en retard aux yeux de la directrice. Mais elle était bien trop curieuse pour faire demis tour et rentré sagement au lycée. Bientôt on arriva à un endroit ou June n'entendait plus que le bruit de ses rollers. Cet endroit elle le connaissait, c'était une petite ruelle qui menait à l'aéroport. Aéroport ? On allait prendre l'avion ? Une vague de panique submergea June. Elle avait jamais pris l'avion, et ça l'angoissait un peut. Arrivée devant le grand bâtiment, June enleva ses rollers, et les protections, et les rangea dans son sac.

    Quand elle entra elle fut surprise de voir autant de monde bouger en même temps dans un si grand bâtiment. Il y avait trois fois plus de monde que dans les ruelles du quartiers des affaires. D'ailleurs elle avait un peut la tête qui tournait, mais elle repris vite ses esprits quand l'homme lui demanda de poser son sac sur le tapis roulant. Elle le regarda d'un air plutôt méchant. Il n'avait pas répondu à ses précédentes questions, et en plus de ça il lui parlait sur un ton qu'elle n'aimait pas de tout. Mais cette mini fureur s'était évanouie quand elle remarqua que le vol quelle allait prendre était pour l'Amérique, plus précisément New York. Elle aurait bondis de joie si elle n'avait pas était dans là situation présente, mais on pouvait clairement voir qu'elle était contente de partir à présent, et elle avait déjà oublier tout les problèmes qu'elle risquait d'avoir en rentrant. Elle était pire qu'excitée comme une puce maintenant. Elle suivait toujours l'homme, mais avec plus de recul. Elle regardait les avions. L'un d'eux aller prendre son envol. Elle aurait coller son nez à la vitre si elle n'était pas à 10 mètres d'elle. Elle resta quelques secondes à regarder la piste de décollage qui guidait l'avion jusqu'au ciel. L'homme s'en était aperçut et demanda à June de se dépêcher. Elle la moue, comme d'habitude, comme une enfant à qui on priverait un plaisir certain, après tout elle avait 15 ans, pratiquement 16, à cet age là on est encore que des enfants. June marcha jusqu'à un petit hall qui conduisait à l'avion qu'elle devrait prendre. Au moment de sortir elle se rendit compte que son sac était dans les mains de la personne qui l'accompagnait. Elle fit un regard noir et demanda qu'il lui rende son sac, avec la plus grande politesse, pour changer. Il lui rendit et sortie pour se diriger vers un avion. June mis son sac sur l'épaule droite, c'était un sac en bandoulière de couleur marron avec de petit personnages comme Hello Kitty ou Keropi, typique du japon.

    Quand elle releva la tête, elle se rendit compte qu'elle était éloignée de l'homme, et s'empressa de le rejoindre à l'extérieur. Là elle regarda les avions avec un magnifique sourire enfantin. Il fallait maintenant monter à bord. June avait abandonné son sourire pour une émotion proche de la peur. Une angoisse l'avait submerger, c'était normal après tout. Elle monta, quelque peut à contre cœur. Elle suivit l'homme, et attendis qu'il choisissent une place pour ce mettre pas très loin. Une fois ça fait, elle respira à fond en attendant le décollage. L'avion c'était mis en marche, elle sentit son cœur s'accélérer. Au moment où l'avion quitta le sol elle avait presque eux envie de vomir. Enfin bref, le décollage, c'était affreux, et elle devait faire une tête à mourir de rire.

    Deuxième partie ___

    Malgré que le décollage ai été éprouvant, June retrouva le sourire en regardant par la petite fenêtre les nuages qui parsemaient le ciel, un ciel qui était sombre à présent. June regarda l'heure sur son téléphone portable, et remarqua qu'elle avait un message. Sa copine de chambre, elle lui demandait où elle était. Elle ne répondra pas, du moins pas tout de suite. Elle rangea son téléphone dans son sac, et pris son casque pour écouter de la musique. Elle avait un livre dans son sac, c'était un livre de Lewis Carroll, toujours, il parlait d'Alice, mais cette fois elle avait traverser le miroir, et se retrouvait dans un immense jeu d'échec. Elle lisait le livre au son de la musique qu'elle entendait de ses écouteurs. Des heures étaient passées, et la seule chose qui pouvait dire à June que l'arrivée était proche c'était le fait que l'avion bouge énormément. Un vent de panique la traversa à l'atterrissage. Elle regarda alors par la fenêtre pour ce rendre compte que le sol était présent dans le paysage. Elle était arrivée. Elle rassembla ses affaires. Quand l'appareil fut totalement à l'arrêt, elle alla directement vers la sortie. Elle descendis les escaliers à toute allure, et regarda émerveillée le paysage Américain qui se trouvait devant elle. Elle se sentait déjà bien. Elle marcha jusqu'aux bâtiments et entra. Là, elle regarda en premier lieu l'heure. Il y avait 5 heures de moins qu'au Japon, il était donc 15h. Elle changea l'heure de son téléphone, et attendis l'homme qui l'accompagnait, il était un peut à la traine. Une fois qu'il l'ai rejoint, elle le suivit, impatiente de découvrir le monde extérieurs de la ville de New York. Elle ferma les yeux avant de sortir, et passa la porte. Elle les réouvrit et découvrit de grand bâtiments, plutôt des immenses bâtiments qui reflétait la lumière du soleil. La route était large, le trottoir aussi. Puis elle fixa un moment l'homme qui se dirigea vers une voiture qui ne passait pas inaperçue, c'était une sorte de limousine, mais en plus petit, mais en tout cas c'était vraiment tape à l'œil. Il commença à lui faire signe pour qu'elle rentre à l'intérieur, elle avança, à pas lent, puis monta. L'intérieur était comme une limousine qu'on voyait dans les films Américain, mais en plus petit. Le véhicule avança, et June regarda intensivement le paysage défiler comme si elle ne voulait perdre aucunes morceaux de ce quelle voyait. Après quelques minutes de voiture, le paysage s'arrêta totalement. June descendit, son sac toujours sur l'épaule droite. Elle contempla le grand bâtiment qui se trouvait en face d'elle. C'était l'un des bâtiments dont toutes les fenêtres reflétaient le paysage, et dont les teintes était sombres. June entra dans le bâtiment à la demande de l'homme. Elle traversa plusieurs couloirs, et pris plusieurs escaliers ( phobie de l'ascenseur ... ) avant d'arriver dans une pièce remplie d'ordinateur, avec aussi beaucoup de fenêtre à teintée, qui laissait passer le jour. June alla directement vers l'une des fenêtre et regarda le paysage. Elle était dans l'un des plus haut étage, et la vue était magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luxuryo
Modo || Decoy
Modo || Decoy
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 06/03/2009

MessageSujet: Re: - Américan dream - | Near |   Mar 28 Avr - 14:58

[Near m'a dit de venir]

Retour à la case départ pour Luxuryo ! Il avait été chargé d'une nouvelle mission, mais pas à New York non ! Il devait retourner au Japon ! Il avait reçu les ordres directement de Near ! Il devait trouver une jeune femme de quinze ans qu'ils devraient recruter. Il sortit du bâtiment du SPK les mains dans les poches, il portait le déguisement de l'officier de police Japonais qu'il portait tout le temps avant. Il prit un taxi en direction de son hôtel en écoutant le bruit des klaxons de voiture et des freinages qu'elles faisaient. Il y avait un embouteillage ! Luxuryo dit au conducteur de taxi de changer de route mais il refusa. Il montra son insigne de Police avec un petit sourire, le conducteur parut tout de suite très effrayé. Il changea de route et le déposa à son hôtel en quelques minutes à peine. Il sortit de la voiture en donnant son pour-boire au conducteur en insistant car celui ci refusait presque il disait qu'il voulait s'excuser de ne pas avoir obéi. Luxuryo posa tout de même l'argent sur le siège passager puis claqua la porte. Il marcha puis pénétra dans le grand hôtel, passant sous le porche et entrant par les grandes portes coulissantes. Il monta directement à sa chambre puis changea d'habits, Near lui avait dit de s'habiller en civil pour cette mission. Il ne devait pas être repéré ou espionné. Il prit l'ascenseur qui donnait sur toute la ville avec un sourire puis arriva finalement au rez-de-chaussé. Le maître d'hôtel lui dit de passer une bonne journée et Luxuryo lui répondit un petit "Merci" avec un sourire. Malgré le fait que ça l'énervait un peu de devoir retourner au Japon après toutes ses années, il ne broncha pas. Il avait vraiment beaucoup de respect pour Near et ne portait aucun déguisements lorsqu'il était avec lui. Mais il devait faire attention avec les autres personnes du SPK, peut être qu'il y avait des espions... Il prit un autre taxi puis ordonna au chauffeur de l'emmener à l'aéroport. Il le fit sans broncher, le voyage se passa sans problèmes mis à part le fait que le chauffeur chantait très fort et très faux quant sa chanson préféré passait à la radio. Il sortit de la voiture en donnant l'argent au conducteur puis marcha jusque devant les portes de l'aéroport.

Il pénétra dans le grand bâtiment, les gens se pressaient et marchaient vite, il se fit bousculer plusieurs fois par des hommes d'affaires pressés qui braillaient dans leur téléphone pour que la personne au bout du fil puisse entendre. Il fit enregistrer son billet puis se dirigea en direction des portes d'embarquement ; Il partait dans une quinzaine de minutes. Il ne dut pas attendre car le vol qu'il prenait était dans un grand avion de ligne japonais. Il se mit près de la fenêtre après avoir trouvé sa place puis désactiva son matériel de peur de se faire repéré et s'endormit. Il ne sortit de son sommeil qu'à l'arrivée car l'avion avait fait une descente brusque qui l'avait bousculé et secoué en avant. Il réactiva son matériel, notamment son changeur de voix et son talkie walkie accroché à son oreille par un écouter puis se leva lorsque l'appareil se stoppa. Il sortit de l'avion en se pressant un peu car il devait se dépêcher de trouver la personne qu'il recherchait. Il n'avait qu'une seule chose sur cette personne : Une photo. C'était apparemment une jeune fille de quinze ans qui était lycéenne, au dos de la photo était griffonné l'heure et l'endroit ou il devait la retrouver. Il prit un nouveau taxi puis se dirigea en direction de l'adresse qui lui était donnée. Il ne fût pas étonné d'arriver devant une petite maison placée dans un quartier "Calme" de la ville. Il régla un de ses écouteurs, il était doté d'un capteur sensoriel, il pouvait savoir ou se trouvait une personne avec des sortes de "Bip" plus forts si la personne était proche et moins forts si elle était loin. Il marcha autour de la maison jusqu'à le "Bip" devienne strident. Il éteignit son écouteur puis leva la tête : Il était sous une des fenêtres de la maison. Il se mit dessous puis attendit. Il vit enfin la personne qu'il cherchait sortir de la maison. Il la suivit en prenant gare de ne pas se faire repéré, la jeune fille roula jusqu'à un petit parc ou elle fit des figures avec ses rollers en sautant par dessus divers murets et descendants des pentes, elle reprit après un moment sa route en direction du lycée, Luxuryo fit à nouveau attention de ne pas être remarqué. Il devait sortir une phrase spécifique pour que la jeune fille comprenne ce qu'il voulait. Il la récita encore une fois dans sa tête puis attendit le moment ou il devrait la dire. La jeune fille était en Roller et allait assez vite, il devait faire attention à ne pas marcher trop vite ou trop lentement. Une fois que l'endroit était bon. Il dit donc la phrase clé. La jeune fille ne sembla pas tout de suite comprendre mais elle comprit au bout d'un moment. Elle ne pourrait pas savoir qu'un garçon de douze ans incarnait un homme, il était camouflé très bien, il ressemblait vraiment à un humain et son masque reproduisait tout ce qu'il disait, d'ailleurs, sa voix était celle d'un homme aussi, grâce à son changeur de voix. Il fit signe à la jeune fille de la suivre, ce qu'elle fit sans broncher. Il marchèrent les deux jusqu'à l'aéroport car il n'avait pas le droit d'appeler taxi, cela pourrait créer des soupçons. Une fois qu'ils arrivèrent devant l'aéroport, il fit signe à la fille d'entrer car elle semblait angoissée et qu'ils n'avaient que peu de temps.

Ils entrèrent tous deux dans le bâtiment, une fois de plus, les gens bougeaient dans tous les sens et un grand brouhaha régnait. La jeune fille retira ses rollers et mit une paire de chaussures puis, prise d'une petite rêvasserie, ne remarqua pas tout de suite que Luxuryo lui demandait son sac. Elle sursauta légèrement puis lui donna d'un air énervée, elle avait un peu une attitude enfantine mais si elle savait pourquoi le jeune garçon camouflé lui parlait comme ça. Ils n'avaient vraiment pas beaucoup de temps, Near avait demandé à la voir au SPK à une heure bien précise. Ils marchèrent tous les deux en direction des portes d'embarquement sans parler puis entrèrent dans l'avion. Luxuryo prit une place pas trop éloignée de celle de la fille car il devait la surveiller. Il ne s'endormit pas durant le vol mais préféra communiquer avec une discrétion presque incroyable la situation à Near, normalement, l'utilisation d'appareils de communication dans un avion étaient strictement interdits mais le SPK avait crée des appareils spéciaux pour la communication en tout endroit et à tout moments. La jeune fille semblait s'être calmée, elle lisait un livre et écoutait de la musique. Luxuryo attendit que l'avion n'attérisse avant de couper la communication. Il se leva assez rapidement puis se pressa pour rejoindre la fille. Ils marchèrent tous les deux en direction de la sortie puis prirent le chemin qui menait au parking, un belle voiture noire et assez longue les attendait là, le chauffeur était assis à l'avant et Luxuryo ouvrit la porte à la jeune fille, il était assez énervé d'avoir reçu un moyen de transport aussi tape à l'oeil alors qu'ils étaient censés rester discrets. Il se mit quelques rangées de sièges devant la fille puis attendit que la voiture s'arrête devant le bâtiment du SPK. Ils sortirent de la voiture puis se dirigèrent devant les portes, le Building était beau de plein jour.

Ils entrèrent en ne parlant pas. Luxuryo fit signe à la jeune fille de se diriger vers l'ascenseur, elle refusa un peu gênée puis décida de prendre les escaliers, malgré le fait qu'ils soient au dernier étage. Il l'accompagna en ne se plaignant pas mais il semblait tout de même assez énervé du fait qu'ils doivent marcher aussi longtemps. Une fois les nombreux et très longs escaliers montés, ils débouchèrent dans un couloir sombre et sans beaucoup de fenêtres, Luxuryo passa devant la fille en s'excusant puis toqua à la porte du bureau. Il l'ouvrit puis arriva dans la pièce remplie d'ordinateurs. Il laissa la fille seule puis se dirigea vers un autre bureau, celui-ci était rempli de divers jouets et tapis de jeux. Il regarda Near qui était assis sur une chaise, il avait un robot dans les mains et semblait réfléchir. Le jeune homme attendit que son chef sorte de sa réflexion pour lui adresser la parole.


- Near, June Lundgren est arrivée et est dans le bureau. Elle vous attend je crois.

Near regarda Luxuryo longuement puis posa doucement son robot à terre. Il se leva puis marcha d'un pas lent dans le couloir. Luxuryo était derrière lui. Ils arrivèrent devant la porte que Near ouvrit sans toquer. Ils entrèrent puis Luxuryo se mit en arrière et s'assit sur une des chaises, attendant que Near lui dise ce qu'il devrait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Near
Admin RPG|Chef du SPK
Admin RPG|Chef du SPK
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 04/03/2009
Age : 26
Localisation : Near of you...

MessageSujet: Re: - Américan dream - | Near |   Ven 1 Mai - 15:31

La Wammy's House,certainement l'orphelinat le plus intriguant qui puisse exister au monde.Le lieu qui était tout autant un centre de formation au successeur de L.Near y avait passé une grande partie de sa vie,il y avait grandi et étudié comme n'importe qui la bas,hormis qu'il était incotestablement le plus fort.Le jeune homme se trouvait actuellement dans sa chambre,occupé à faire un puzzle...L'une de ses activités favorites.Alors qu'il allait poser une nouvelle pièce par terre,un froncement de sourcils vint barrer son front.Qu'est ce qu'il faisait la au juste ?Il lui semblait pourtant avoir quitté cet orphelinat.Etrange...Mais il devait s'être trompé après tout.Near se remit à son puzzle.Aucun son ne parvenait des autres chambres.Etait il seul ?Finalement un bruit vint le perturber,un bruit qui le fit relever la tête pour appercevoir à quelques centimètres de lui une personne qui lui tournait le dos,assise par terre et jouant avec un robot.Qui était cette personne ?Elle lui était étrangement familière.Et que faisait elle dans sa chambre ?Near essaya de parler pour lui poser une question,mais malgré toute sa volonté aucun son ne sortit de sa bouche.Il n'avait pas à parler.Ca n'était pas ainsi que cela se passerait.C'est alors qu'une jeune fille entra par la porte.Une belle jeune fille qui semblait légèrement plus âgée que lui.Near eut un sourire en la voyant.Oui il était heureux de la voir.S'il avait pu il l'aurait accueilli chaleureusement,il aurait même pu l'attirer contre lui pour la sentir et la serres,ce qui était contre toute ses méthodes.Mais il n'y parvenait pas...Il se contentait de rester fixé au sol...Pourquoi n'arrivait il pas à bouger ?Et pourquoi l'ignorait elle ?La jeune fille commenca à parler avec l'étraneg garcon placé un peu devant lui.Near n'entendait pas la conversation,il voyait simplement des lèvres bouger.Qu'est ce qui pouvait se dire ?Etrangement il n'entendait pas,mais inconsciemment il savait parfaitement ce qui se tramait...Le garcon au robot restait de marbre tandis que la jeune fille semblait de plus en plus énervée.Des larmes,de tristesse ou de fureur,venaient d'apparaitre sur ses yeux.Oui elle était en pleur et le jeune garcon au robot ne réagissait même pas.Mais qui était cet idiot pour ne même pas porter secours à une personne aussi...Aussi...Puis le son augmenta considérablement !Comme si quelqu'un avait brusquement décidé d'augmenter le volume de la scène.Near ne percut qu'une seule parole..."Tu peux faire de moi tout ce que tu désire .Je t'...".Puis tout se coupa.Plus aucun des protagonistes ne parlait.A pas lents,la jeune fille sortit de la chambre,son visage restant de marbre comme si elle était subitement devenue une statue."Je" quoi ?Pourquoi n'avait elle pas terminé sa phrase ?Pourquoi ?Pourquoi ne l'avait il pas laissé finir ?Et où était elle maintenant ?Partie,disparue à jamais.Il l'avait perdue.Une larme coula sur la joue du jeune garcon.Pourquoi cette scène ne s'était elle pas passée autrement ?C'est alors qu'un grand rire retentit dans toute la pièce.Le garcon au robot se leva subitement pour se retourner vers Near.Quelle horreur !C'était lui !Il se retrouvait face à un sosie,mais un sosie arborant un sourire sadique tandis que ses yeux injectés de sang le fusillaient du regard.Rapidement il s'approcha du jeune enquêteur,le saisissant par la gorge et le soulevant dans les airs.Quelle douleur atroce !Ses mains serraient de plus en plus fort.Near suffoquait.Où était il ?La chambre avait disparue.Il n'y avait que le noir...Il était aveugle...Seul le rire démoniaque lui parvenait aux oreilles tandis que la douleur insoutenable se répandait dans tout son corps.N'y avait il personne pour l'aider ?Non...Il était seul...Near sombra dans les ténèbres...Plus rien.Plus aucune sensation.Etait il mort ?Peut être...Il dérivait dans un lieu inconnu tandis qu'une larme de sang coulait sur sa joue...

Near ouvrit brusquement les yeux,son coeur battant plus vite que d'habitude et sa respiration légèrement plus haletante.Encore et toujours ce vieux cauchemar.Mais quand cesserait il ?Heureusement qu'il s'y était habitué de puis le temps.Le jeune homme se souvenait que la première fois qu'il l'avait eu,il s'était réveillé en sursaut et avec un hurlement alors que des larmes coulaient vraiment sur ses joues.Et ca il ne voulait absolument pas le montrer aux membres du SPK.Ce rêve appartenait à son passé et à rien d'autre.Mais alors pourquoi est ce qu'il revenait hanter le présent ?Near secoua vivement la tête de droite à gauche,comme pour chasser ces mauvaises images encore présentes dans son esprit.Il réalisa alors quelque chose de tout aussi grave que son rêve l'avait empêché de remarquer plus tôt.Il s'était endormi !Imbécile !Ca n'était pas le moment de dormir !Il y avait mieux à faire.Quoi qu'actuellement ca ne soit pas vraiment lui qui soit le plus occupé,mais il y avait toujours quelque chose à faire.Near se calla au fond du fauteuil dans lequeul il s'était assoupi et,machinalement,commenca à tripoter une des mèches de ses cheveux blancs.A l'heure qu'il était son agent devait déjà avoir atteri au Japon,et peut être même être entré en contact avec la cible.Oui,tout du moins il était au Japon.Dans le cas contraire Near aurait été contacté et ce malgré qu'il soit endormi.Un long moment il resta le regard dans le vide,pensant à des choses et à d'autres sans que parfois le lien ne soit évident.Pour tout dire il n'arrivait pas à se concentrer.Les images de son rêve lui revenaient encore en tête malgré tout ses efforts pour ne plus y penser.Un long,très long moment passa sans que rien ne vienne perturber le silence de la pièce dans laquelle il s'était isolé.C'est alors que son ordinateur émit un bip singulier tandis qu'un D venait s'afficher sur l'écran.Near eut un soupir de soulagement en entendant les premiers mots de son agent.Ainsi tout avait marché.Decoy,le maître du camouflage,avait réussi à contacter June Lundgren,la peite pirate qui s'était infiltré dans les dossiers du FBI et qui avait eu pour loisir de discuter avec le chef du SPK.Bien,tout marchait alors.Cela faisait une semaine que Near prévoyait ce voyage.La seule crainte qu'il possédait était que la jeune fille ne refuse de suivre son agent.Mais à en juger par les renseignements qu'il avait sur sa personnalité,le jeune homme avait eu bon espoir,à raison,de miser ce voyage sur un coup de chance.Cette adolescente l'interessait particulièrement.Elle semblait vraiment douée pour tout ce qui touchait à l'informatique,et de plus avait l'air d'être opposée à Kira...Enfin c'est ce qu'il en déduisait en se basant sur les renseignements qu'il avait.Durant tout le voyage,Near resta en contact avec Luxuryo qui lui donnait un appercu de la situation à intervalle réguliers.Enfin,leur vol atterit aux Etats Unis,ce qui les forca à couper le contact.Mais il n'y avait plus rien à craindre maintenant.Le Quartier Général du SPK n'était pas réellement éloigné de l'aéroport.Le jeune homme laissa sa main pendre sur le côté,le regard toujours perdu dans le vide.Au toucher,il sentit que quelque chose avait heurté sa main.Sans vraiment réfléchir,il prit cet objet qui se trouvait être un robot et l'amena près de lui.Un petit moment passa durant lequel Near ne remua pas d'un muscle,cherchant toujours à concentrer ses pensées sur l'affaire Kira.Au bout de quelques temps,un homme pénétra dans la pièce remplie de jouet.Near attendit une ptite minute,le temps de ramener toutes ses pensées sur ce qu'il avait prévu de faire,puis il tourna la tête vers Luxuryo,sans vraiment faire attention à son apparence puisqu'elle aurait changée le lendemain.L'enfant déguisé l'informa que June Lundgren était arrivée.Le jeune enquêteur hocha lentement la tête et se leva pour aller dans la pièce voisine d'un pas trainant.Lentement,il se dirigea vers un fauteuil dans lequel il s'assit avant de plier une jambe et d'en poser le pied dessus.D'un geste de la main,il invita la jeune fille à s'asseoir en face de lui.


-Bienvenue au Pays des Merveilles Alice.Je suis Tom.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Lundgren
Milk
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 25

MessageSujet: Re: - Américan dream - | Near |   Jeu 7 Mai - 22:43

    [ Pas d'inspi TT ]

    New York ... C'était un ville que June avait déjà visité, il y a très longtemps, elle s'en souvenait, même si elle n'était pas bien vieille...

    C'était un jour d'été; sa sœur faisait la tête, comme toujours, mais June était vraiment enthousiaste, peut être trop, car ses parents avait dû à un moment la calmer... Elle regardais les haut immeuble, aussi grande que trois pommes, elle arrêtait pas de dire que les tours touchait le ciel, et qu'elle voulait aller en haut. Ils s'étaient balader comme ça jusqu'à arriver au bord de l'océan. Là, la seule chose que June avait vu, c'était la statue qui représentait une personne portant une couronne, un livre et une sorte de petite flamme. June resta un moment sans voie, sa glace à la menthe à la main, la bouche grande ouverte. C'était en plus de ça la fin de l'après midi, et le soleil devenait de couleur orange, virant au rose, c'était vraiment magnifique ...

    Elle regardait si elle la voyait la statue, depuis l'immeuble. Bien que la bai ne semblait pas très loin, elle n'arrivait pas l'apercevoir. Tant pis, elle irait la voir un autre jour.
    Elle sentie son téléphone portable vibrer à nouveau. Elle l'ouvrit. C'était encore son amie, inquiète, qui lui demandait où elle était, elle lui disait aussi que la directrice la cherchait, et qu'elle avait l'air vraiment mécontente. Elle ignora le messages, tout comme le premier, ne sachant pas quoi répondre, elle n'avait pas envie de repartir, l'Amérique, c'était un pays qui lui plaisait, c'était son pays natal ... Rien ne l'empêchait de rester ici, de s'inscrire dans une nouvelle école, à par peut être le fait que son responsable légal s'oppose à ça. Non elle ne la fera pas, elle voudrait trop que June parte une bonne fois pour toute ...

    Un léger bruit de pas venait alors briser ses pensées, elle en aurait presque oublier la raison pour la quelle elle était là... Enfin la raison elle ne la savait pas, pas directement du moins. En tout cas la personne qui était entré avait pris la parole, et sa voie, était un peut intruse ici. Elle avait beau avoir vécu une bonne partie de son enfance, elle savait reconnaître les accents Américain, Australien, et Anglais, et lui n'était pas Américain, mais bien Anglais.
    June se tourna, avec un air neutre, presque triste. Elle, elle avait un accent américain pratiquement parfait, pour ne pas dire totalement.
    Elle n'avait pas encore poser le regard sur le garçon qui lui parlait, mais elle avança, tout naturellement vers lui. C'était apparemment la personne qui lui écrivait sur la fenêtre de dialogue. Elle n'avait vraiment plus trop la tête à ça, elle pensait à se qu'elle allait bien pouvoir faire, est ce qu'elle n'avait pas fait le mauvais choix en venant ici. Au pire, en rentrant elle serait coller, peut être renvoyée... Dans le dernier cas, elle se saurait pas quoi faire...
    Elle leva légèrement le regard, qui se posa directement sur le garçon, et la première chose qui lui vient à l'esprit c'était le mot bizarre. Ouai il était bizarre, mais on ne juge pas les gens par leur apparence. Elle s'installa alors en face de lui, le regard toujours plus ou moins dans le vague, à la recherche de la chose qui pourrait éclairait son esprit totalement perdu, c'était peut être à cause du décalage horaire. Peut être pas...

    Elle fixait alors le ciel, d'un bleu éclatant.

      « Bonjour... »


    Elle ne pouvait pas avoir le mal du pays, elle ne pouvait le détester... Il y avait à peine quelques secondes elle était d'une humeur si joviale, et là, plus rien. Elle ouvrit son sac, les yeux toujours rivés sur le ciel, et en sortie, au hasard une boite. C'était une boite remplie de petite bille de différentes couleurs, au parfum différents. Des petites billes en sucre, venant du Japon, se bonbon préférés.
    Elle pris deux, une rose et une bleu, et les mis dans sa bouche. Elle dirigea alors son regard sur le garçon en lui tendant la boite transparente.

      « Tu en veux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Américan dream - | Near |   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Américan dream - | Near |
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I dream of becoming a carrot ! :D
» perco dream team
» [LEG] Stasis
» Le Goultarminator
» Marie du 57

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note Renaissance :: Death Note Renaissance :: Etats Unis :: Quartier Général du SPK-
Sauter vers: