La justice jamais ne sera restaurée par le sang. Kira, L venez rejoindre l'un des deux clans, serez vous un Kira ou bien un enquêteur de talent tel que L ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aéroport de Tokyô||Flying murder (Pv L)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aéroport de Tokyô||Flying murder (Pv L)   Lun 20 Avr - 1:58

    Devant ses yeux, défilait tout un paysage urbain, celui d’une ville gigantesque qui florissait de plus en plus. Les minuscules immeubles s’éloignèrent de plus en plus lorsque l’avion commença son interminable vol. BB se cramponna au siège, peu rassuré : certes il avait la réputation d’avoir un sang froid à toute épreuve, cependant, cette absence consternante de pots de confiture pleins dans son sac le stressait au plus haut point : évidemment, comme tout le monde, avant d’embarquer, il avait dû obéir à ces extraordinaires consignes qui interdisent aux gens d’emmener un truc vachement dangereux comme un pot de confiture, par exemple. Enfin bon, toujours était-il que ses yeux étaient accrochés sur le hublot, et ses doigts étaient crispés sur l’accoudoir qu’il partageait malheureusement avec un bambin boutonneux qu’il aurait bien saucissonné, si ce n’était la date de sa mort affichée au dessus de sa tête qui le dissuadait. Ce n’était pas encore son heure, alors, il préféra fermer carrément les yeux et s’imaginer le pot de confiture de ses rêves.

    A cause de L, il avait failli mourir. A cause de cet imbécile qui l’avait pris au piège lors de sa précédente enquête. Beyond Birthday n’en revenait pas : comment son sosie, son frère d’apparence avait-il pu oser s’en prendre à lui ? Il le haïssait. Oui, vraiment, il le haïssait au plus haut point. Chaque nuit, des rêves où il finissait par tuer cet idiot qui finirait sans doute par bientôt mourir, tué par Kira, venait le hanter. Il le détestait, certes, mais ce qu’il désirait le plus au monde, c’était lui mettre la corde autour du cou, le premier, et serrer bien fort jusqu’à ce que celui-ci éclate, entraînant une cascade de sang, le tâchant, le salissant. Beyond Birthday se lécha la joue rien qu’en simulant cette mort, s’attirant un regard curieux du jeune garçon, qui devait passablement se demander si le passager à côté de lui était cinglé ou non…

    « Excuse-moi… Mais…Je ne me sens pas bien, saurais-tu où je peux me procurer quelque chose de sucré ? »


    Le garçon regarda BB d’un oeil suspect, encore une fois, mais bon, il n’allait pas lui refuser cette faveur. Il le regarda tout de même de plus près afin de voir s’il ne s’embarquait pas dans quelque chose de fâcheux : le temps pâle, les cheveux ébouriffés : oui, ce gars avait vraiment l’air d’un no-life alors, rien d’étonnant qu’il ne sache pas où étaient les cuisines et aie une petite crise d’hypoglycémie. D’un air résigné, il se leva, et fit signe au geek d’à côté de le suivre. Tout deux allèrent jusqu’aux cuisines, jusqu’à ce que Beyond Birthday trouve ce qu’il cherchait.

    De la confiture de fraise.

    En petits pots. Ô, Miracle de Dieu !

    Il les dévora. Ou plutôt, ouvrit en vitesse l’emballage plastique, et lécha avidement ce qu’il y avait à l’intérieur. L’adolescent boutonneux, lui, commençait à reculer, effrayé devant tant de sauvagerie à manger de la confiture. Il ne s’enfuit pas bien loin. Beyond Birthday rafla trois mini-confitures de fraises au passage, et le poussa dans ces toilettes miniatures que, vous savez, déjà à un on a du mal à rentrer dedans, alors à deux, je n’imagine même pas…Bref, le petit essaya de se débattre, mais la poigne de faux Ryuuzaky le serra le plus possible contre ce miroir d’opérette, tandis que d’une main, presque majestueusement, le sosie de L alla trancher la gorge son qu’il s’en écoule trop de sang.

    Le cadavre s’écroula. Brian lécha la confiture, avant de mettre le doigt sur la plaie, puis de le remettre sur la confiture, entraînant ainsi quelques parcelles de la précieuse confiserie. Ainsi, ses fins doigts allèrent effleurer le visage blanc et froid du garçon qu’il venait de tuer. Il se releva avec difficulté de cet endroit exigu, avant de tracer deux lettres majuscules, en mélange de sang et de confiture de fraise : ainsi, L saurait qu’il est de retour, s’il venait à entendre parler de cette affaire. De ses petites mains bien habiles, il fit se recroqueviller le cadavre sur le cabinet, se rinça les mains, puis, sortit comme si de rien n’était : de toute façon, personne n’aurait pu deviner qu’il venait de tuer quelqu’un puisqu’ils étaient tous, là, endormis, le bidule bleu qui cache les yeux donné par la compagnie et les bouchons qui empêchait, sans disant, d’entendre les sons.

    Il revint à sa place tout simplement, et, une heure plus tard, un cri d’effroi féminin retentit, tandis qu’il était en train de savourer ces petits pots de confiture si fabuleux. Ce cri fut bien sûr accompagné de réactions intempestives de badauds qui voulait savoir ce qui se passait, puis par celui d’un fonctionnaire de bord, qui, couvrait le vacarme de la foule, ordonnait à tout le monde de regagner sa place et de ne pas bouger. Aucune autre indication ne fut donnée, si bien que, Beyond Birthday en fut presque vexé. L’avion commença soudain à descendre, les immeubles de Tokyo se rapprochant de plus en plus au point que cela fila le vertige au jeune surdoué. Il s’enfila sa dernière ration de confiture à la fraise, espérant que cela suffirait pour le reste du voyage. Suivirent les indications du pilote qui ordonna, une nouvelle fois, de se tenir tranquille, de mettre sa ceinture de sécurité et gna et gna et gna… Très bien. Il atterrit sans encombre. Heureusement.

    Le meurtrier se dépêcha de sa saisir de ses bagages et de s’en aller de ce maudit avion, lorsque soudain :

    « Police. Nous venons questionner chaque passager seul à seul à propos du meurtre. »


    Le garçon grinça des dents. Encore un imprévu qui le démangeait totalement ! Enfin bref, il ne voyait pas ce qu’il pouvait d’autre qu’attendre : une heure plus tard, un japonais à lunettes vêtu de l’uniforme traditionnel de la police vint lui dire que c’était son tour. Beyond Birthday pénétra alors dans la pièce vide pour l’occasion.

    « Hello ! »
Revenir en haut Aller en bas
L
Justice,Sweets and Black bags
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/04/2009

MessageSujet: Re: Aéroport de Tokyô||Flying murder (Pv L)   Lun 20 Avr - 17:48

    Une cuillère à café tenue avec des précautions inimaginables par son propriétaire, Lawrence Lawliet. Il la tenait avec minutie devant ses yeux dans une immobilité presque parfaite et semblait hypnotisé par la tête de cet instrument de cuisine. Il restait comme cela depuis bientôt une demi-heure défiant le temps et lui montrant qu’il n’avait aucune emprise sur lui. Un mouvement. Enfin. Il balança une seule fois la cuillère toujours dans sa main gauche pour lui faire faire un arc de cercle dans l’air pour finalement la ramener au point de départ et se figer de nouveau comme précédemment. Il finit par poser délicatement son instrument de réflexion sur une table basse en bois verni en face de lui et attrapa nonchalamment une télécommande sur laquelle il enfonça le bouton « play ». Multitudes d’images médiatiques se lancèrent alors sur l’écran plat de l’autre côté de la table basse. L semblait plus que sérieux aujourd’hui. Les méthodes crapuleuses de Kira étaient de plus en plus subtiles et arbitraires. Enfin, arbitraires, cela se discutait mais sa dernière victime était un civil qui s’intéressait de près à son cas de détective mondial. Il avait lu certains de ces papiers. Ces théories n’étaient pas les bonnes mais n’étaient pas totalement fausses non plus. Qui s’intéressait à L s’intéressait désormais aussi à Kira et ce fut certainement cela qui lui causa sa perte et une désagréable surprise à Ryûzaki. Les dernières victimes de Kira semblaient être des tests et montraient que le criminel pouvait contrôler la mort des personnes qu’il abattait. La crise cardiaque n’était que le processus « simple » à l’évidence. Rembobinage. Revisionnage. L passait des journées entières à passer encore et encore des bandes entières d’informations pour tenter de déceler l’indécelable. Il y avait quelque chose de profondément incohérent. Qu’est ce qu’était Kira pour pouvoir tuer n’importe quand et n’importe où des criminels se situant aux quatres coins du globe. Une organisation ? L’hypothèse n’était pas à exclure mais L avait la conviction que ce n’était pas cela. Trop compliqué, un réseau était plus facile à découvrir. Et les morts internationales ne s’étaient produites qu’après son intervention télévisuelle comme pour prouver que l’ordure derrière tout cela n’était pas un petit japonais. L en était convaincu, autant convaincu que le fait que cette personne était forcément reliée à une organisation de lutte anticriminelle. Certaines affaires ne pouvaient être connues que par ce genre de connaissances. Kira essayait-il de le provoquer ?

    Assurément.

    - L, un appel de la police de Tokyo pour vous.

    Le regard morne du jeune homme se tourna vers Watari qui lui tendait un plateau en argent sur lequel était posé un mobile. Il contempla quelques instants le téléphone avant de demander à voix basse si cela avait un quelconque rapport avec l’affaire Kira.

    - Pas réellement…

    L fit un léger mouvement de la main pour lui signaler qu’il pouvait se retirer et lui chuchota.

    - Watari, je t’ai dit que je ne prenais rien de ce qui ne concernait pas l’affaire Kira.
    - Ça concerne B…

    L bondit de façon excessive sur le téléphone et l’approcha de son conduit auditif de cette façon si particulière qu’il avait de tenir les objets :

    - L, j’écoute…

    Apparemment un meurtre dans les toilettes d’un avion. Rien « d’affolant » à première vue, c’était juste l’activité d’un autre fou. D’un fou oui, mais pas n’importe lequel. Beyond Birthday. On avait enterré son corps avant que L n’ait pu seulement l’examiner. L’homme était toujours vivant, cela n’étonnait qu’à moitié L. Les crapules de n’importe quelle sorte étaient plus résistantes que n’importe quel parasite. Mais s’il avait pu se passer de la réapparition fantastique de B cala l’aurait fortement arrangé. Pas de doute, c’était bien lui. Confiture de fraise oblige.

    Il mit en place la suite du dispositif qu’il avait créé à la suite de cette conversation avec les autorités nippones et avec l’aide précieuse de Watari allait pouvoir commencer une confrontation difficile et qui allait se révéler conflictuelle.

    L avait ordonné à la police de retrouver dans la foule de l’aéroport un gamin d’une vingtaine d’années aux cheveux ébouriffés et aux yeux rouges qu’ils ne pourraient pas manquer et de lui annoncer qu’il devait passer par un interrogatoire de routine, un meurtre ayant été commis. Il fit déplacer ensuite Watari pour mettre en place une liaison informatique dans une cellule d’interrogatoire : caméra, micros et haut-parleurs. Il y avait une chance sur deux que BB soit docile. La chance fut de son côté. L à l’aide de la caméra placée dans la salle d’interrogatoire vit son double débarquer et lancer un simple bonjour comme s’il venait acheter sa baguette de pain. Ils étaient « seuls » à la demande autoritaire de L. Sa voix trafiquée comme à son habitude s’éleva :

    - Toujours aussi impulsif Beyond Birthday. Ton premier échec ne t’a pas suffit ? La cellule vient d’être fermée à clé, tu n’as aucun moyen de t’échapper. Ce serait dommage d’être stoppé alors même que tu viens à peine de commencer un nouveau jeu… Cette fois-ci, je ne serai pas aussi clément et ce sera la peine capitale pour toi. Je m’y activerai personnellement et tu sais qu’à chaque fois que j’entreprends quelque chose je gagne, n’est ce pas ? Il y a une seule alternative… Qu’es-tu prêt à offrir ?


Dernière édition par L le Mar 21 Avr - 2:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aéroport de Tokyô||Flying murder (Pv L)   Lun 20 Avr - 21:07

    Clac.

    La porte se referma avec un claquement significatif, comme s’il n’était pas près de sortir de là. BB se retourna, regarda l’objet de ses pensées, puis se concentra sur la personne qui devait l’interroger, lorsque soudain, il se rendit compte qu’il était seul. D’un regard, il se concentra alors sur tout ce qu’il y avait dans la pièce. BB n’aimait pas du tout cela : ça ressemblait trop à un coup de L, de le laisser poireauter et de l’enfermer dans une pièce vide. Bref, il se concentra sur la caméra qu’il avait repérée quelques secondes auparavant. Placée dans un angle, il était sûr à 55% que quelqu’un observait toutes ses réactions de quelque part. Beyond Birthday commençait de plus en plus à stresser. Le pourcentage de chance ou plutôt de malchance que L ait entendu parler de cette affaire était désormais de plus en plus élevé, si élevé que le criminel multirécidiviste commençait à fouiller ses poches, stressé, pour vérifier si ne lui restait pas tout de même l’une de ces confiture à la fraise qu’ils donnaient dans l’avion. Non. Le fond de ses poches était désespérément vide. Beyond Birthday se mordit le pouce. Violemment, et lécha le sang qui coulait de la plaie qu’avait ouverte ses dents.

    Soudain, la voix retentit. Pas une voix qui puisse appartenir à un quelconque être humain, mais une voix modifiée, filtrée plusieurs fois par un ordinateur, et surtout, qui s’adressait à lui ! L’identité de son interlocuteur ne fit aucun doute dès la première phrase qu’il prononça. C’était cette ordure. L’homme pour lequel il avait fait ce voyage jusqu’au Japon, qu’il voulait tuer à tout prix pour ôter des ses yeux l’image parfaitement interprétée de lui en ‘gentil’. Comment cet idiot de détective avait pu-t-il être sur cette affaire aussi tôt, surtout qu’il avait tout de même l’affaire Kira à résoudre ? Ahhh, lui et cette fâcheuse manie de signer ses crimes ! Il aurait pu se retenir, pour une fois, mais il éprouvait tellement de fierté, une fois qu’il avait achevé son œuvre qu’il ne pouvait s’empêcher de la signer ! Serrant les points, Beyond Birthday écouta en silence ce que L avait à lui dire. Comme d’habitude, le même blabla. Même pas un : « Je suis content de te savoir en vie ! ». Lorsqu’il pensait qu’ils étaient meilleurs amis, dans le temps, tout cela le dégoûtait ! Désormais, L le narguait, aussi bien lorsqu’il insistait sur le fait qu’il l’ait battu lors de sa dernière enquête que lorsqu’il disait qu’il veillerait personnellement à le faire condamner à mort.

    Un sourire démentiel naquit sur le visage du meurtrier à la fraise. Ainsi, L exigeait de lui quelque chose afin qu’il échappât aux couloirs de la mort ? Hahaha ! BB devenait soudainement fou, au point de commencer à rire tout seul ! Tout cela était bien comique ! Lui, L, le célèbre L qui voulait s’allier avec un criminel de la pire envergure, et tout cela en le faisant chanter ? Sa vie ? Qu’en avait-il à faire de sa vie ? Mais bon, après tout, il était comme tout les autres, égoïste au point de se faire passer avant tout ! Il avait perdu le jeu, certes, L était bien plus fort que lui ! Mais il pouvait encore agir, le persuader qu’il n’y avait pas que du mauvais en lui ! Oui, ce plan était absolument génial, de toute façon, IL était génial, et, vous l’aurez compris, ce brave BB commençait vraiment à délirer sur sa petite personne.

    « Tu es pire que moi, Lawrence… »

    Lui dit-il comme avertissement… Après tout, rien de meilleur qu’une petite piqure de rappel faisant se souvenir à son double qu’il connaissait son nom depuis très longtemps. L lui avait dit, vous direz-vous si vous n’avez pas lui ma fiche de présentation ? Non, L ne ferait jamais confiance aux gens au point de leur donner son nom : Brian l’avait tout simplement ‘vu’, affiché au-dessus de la tête de son sosie, au quasi-même endroit que les chiffres qui annonçaient vraisemblablement quand il allait mourir.

    Ses doigts mimèrent un étranglement simulé, un sourire de malade éclaira son visage, puis, il alla tenter d’ouvrir cette satanée porte pour voir si L avait dit vrai ou non. Fermé à clé, verrouilée. Diable, L avait donc pris de vraies mesures. Il aurait dû faire plus attention, à la sortie de l’avion, et essayer de s’isoler tout de suite dans les toilettes. Fichu orgueil. Il se tourna vers la caméra une nouvelle fois, mima de ses doigts un pistolet.

    « PAN ! T’es mort ! Je suppose que…tu veux mes yeux ? Et que je ne suis pas en position de discuter ? Mais à quoi ils pourraient te servir, mes yeux ? Aaaaaahh, d’accord, tu veux éviter que je tombe sur Kira et me mette à collaborer avec lui ! Bonne initiative, seulement, sache que je veux te tuer seul. Kira n’est qu’un obstacle sur ma route… »

    Il se rapprocha de la caméra encore plus, puis montra son œil. Loin d’être déconcerté par cette menace de la peine de mort émanant de L, il était au contraire tout ragaillardi. Quand allait-il pouvoir le rencontrer ? Quand allait-il se retrouver seul face à lui, afin d’effacer à tout jamais cette air qu’il détestait au fond de ses yeux ? De toute façon, à 60%, L ne se montrerait jamais devant lui : L n’était qu’un lâche, un mecton même pas capable d’assurer lorsqu’il le devait ! Beyond Birthday ouvrit une nouvelle fois la bouche :

    « Tu n’es qu’un lâche !!! Te rends-tu compte de ma magnanimité lorsque j’accepte ta demande ? En revanche, tu auras le devoir de m’apporter en personne une vingtaine de confitures de fraise ! Avec un couteau…Pour les ouvrir, bien sûr ! »
Revenir en haut Aller en bas
L
Justice,Sweets and Black bags
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/04/2009

MessageSujet: Re: Aéroport de Tokyô||Flying murder (Pv L)   Jeu 23 Avr - 14:13

    Beyond Birthday était resté le même. Impulsif et d’un désordre particulier. Les yeux morts de L reflétaient ce que l’écran de son ordinateur voulait bien lui montrer, un jeune homme troublant par sa ressemblance physique à sa propre personne, léchant avec avidité son propre sang. Se voir faire ce genre de choses en étant conscient que ce n’était pas vous rendez perplexe. Très perplexe. L avait toujours répugné cette ressemblance, comme si quelque part, on lui voulait une part de son intégrité. Son pouce vint se poser sur ses lèvres, dans un quasi-mimétisme de BB sauf que lui se contenta de s’immobiliser après ce mouvement.

    BB avait compris qu’il était observé, il avait repéré très rapidement la caméra et son regard lui était tout destiné. Un face à face presque plus efficace que la réalité. L observait, épluchait chaque mouvement et chaque réaction que pouvait avoir son « alter-égo ». A la suite de ses paroles, il devint dérangé, éclatant d’un rire affreux qui aurait pu faire frémir la chevelure abondante de L.

    Lawrence

    Personne ne l’avait plus appelé comme cela depuis bien longtemps. L sentit un frisson lui parcourir l’échine jusque dans la nuque, comme un rappel désagréable du petit avantage qu’avait BB sur lui. Le jeune homme était en prise avec une colère froide qui se fit savoir par le ton plus que froid qu’il utilisa pour s’adresser à celui qui mimait un étranglement stupide avec ses mains :

    - Pour l’instant, nous ne sommes que tout les deux. Tout ce que tu peux dire ne sera entendu que par moi. Je ne connais que trop bien ton goût pour la provocation et le danger. J’ai mis toutes les chances de mon côté. Tu viens de me donner la raison absolue de mon désir de te mettre en détention au QG. Je ne voudrai pas que tu ébruites mon identité. Les négociations ne sont plus possibles BB. Tu es trop dangereux… Au premier écart, je t'abats.

    Il lui parla ensuite d’une probable collaboration avec Kira. Evidemment qu’il y avait pensé et il ne voulait pas réduire sa chance de succès à néant. L se sentit soudain satisfait et enclencha de nouveau le bouton de son micro pour répondre à BB :

    - Tu n’es pas en position pour dire ce genre de choses. Je ne te laisserai jamais t’échapper et je n’ai aucune crainte quand à une possible mort de ta part.

    L eut le loisir de contempler la pupille rouge de BB et d’entendre la fin de ses paroles. La provocation lui donna presque envie d’y répondre mais il fallait qu’il se préserve au maximum.

    - Je suis très lâche en effet. J’admire ta détermination Beyond Birthday, il est dommage que tu sois devenu ce que tu es… Ne t'inquiète pas pour la confiture... Je suis mieux placé que personne pour comprendre cette dépendance au sucre... Les pots seront déjà ouverts par contre, désolé pour le couteau.

    L relâcha enfin le bouton servant à enclencher son micro et jeta un regard à Watari qui était resté à ses côtés tout le long de l’opération. L ressentit cette confrontation comme un échec. Il aurait voulu empêcher son « autre » d’être ce criminel quasi inhumain. C’était une victoire amère comme quelques unes ces derniers temps. L se mit en relation avec le centre de détention pour donner ses ordres pour la suite des opérations.

    - Watari va rejoindre le centre avec des hommes de main. Je prends la charge de cette affaire.

    L’ordre ne pouvait être contesté. Watari enfila chapeau et imperméable et L lui donna les dernieres indications avant qu’il ne s’en aille.

    - Ne le laissez surtout pas s’échapper, bâillonnez-le et cachez lui la vue pour qu’il n’est pas l’occasion de découvrir d’autres identités. Emmenez-le au QG. La cellule sera prête à son arrivée… Et Watari… Ne rentre pas en contact avec lui tant qu’il peut encore te voir. J’ai amplement confiance en toi.

    Watari quitta le QG, laissant L seul. Il fit tourner sa chaise de bureau puis reporta son attention sur l’écran, observant de façon neutre le criminel qui avait pourtant été un de ses proches dans le passé.


{Je te laisse une marge de manoeuvre parce que si je décide que tu ne peux pas t'échapper, ça râlera peut-être sur l'intégrité du joueur donc... Sinon gogo le QG after =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aéroport de Tokyô||Flying murder (Pv L)   Sam 25 Avr - 3:11

    Le monde est grand et il avait fallu qu’il tombe par hasard sur un groupe de policiers qui ait été en relation avec L. Beyond Birthday repensa quelques instants à leur brève rencontre, il y avait quelques années de cela, lorsqu’il s’amusait à repeindre en rouge confiture les murs de certaines villes états-uniennes… Il avait failli battre L, et, même s’il avait raté de peu son suicide, il avait la conviction que cette affaire était la plus grande qu’il avait menée, surtout en se faisant passer pour L aux côtés de cette femme, Naomi Misora, qui, selon la date au dessus de sa tête, s’il se souvenait bien, devait déjà être morte à l’heure qu’il était. BB se souvenait de l’enquêtrice. Mignonne, attirante, elle aurait eu tout pour lui plaire si seulement elle n’était pas déjà amoureuse d’un autre homme… Mais peu importe. Kira l’avait sûrement tuée de sa propre main, en même temps que tous ces agents du FBI.

    L avait beau faire remarquer avec consternation qu’il fut dommage que BB soit devenu tel qu’il l’était aujourd’hui. Quel beau joueur… N’avait-il pas sa part de responsabilité ? Bien sûr, Beyond Birthday était un peu cinglé. Beaucoup même. Il avait tout de même : il avait tout de même poignardé son père et s’était débarrassé de sa mère pour faire croire à la police que c’était elle qui avait commis l’horrible forfait ! A cette époque déjà, il en avait un grain, mais pas autant qu’aujourd’hui. Un évènement en particulier l’avait rendu ainsi, c’est-à-dire vouant une féroce haine contre L, et voulant le tuer quoiqu’il arrive ainsi. Le suicide de A, cette jolie rousse première au trône des successeurs de L à la Wammy’s House lui avait ouvert les yeux. Tout ceci n’était qu’un engrenage pour les déshumaniser le plus possible et leur faire prendre un rôle qui n’était pas le leur ! BB avait tellement réfléchi à cela qu’il en était devenu fou et s’était fixé comme objectif de faire la peau à Lawrence afin de venger A.

    La caméra le regardait avec un œil morne, sans vie, celui de L. Il aurait eu envie de sauter, d’arracher du mur cet engin qui venait gêner son intimité, seulement, elle était placée beaucoup trop haut pour qu’il puisse faire quelque chose… A quoi était en train de penser L, à cet instant-là ? A la période où il était soi-disant humain ? Aux supplices qu’il lui ferait subir dans la soirée ? Si seulement il réussissait à s’échapper mais…il n’y avait aucun endroit om se cacher dans la pièce et il ne faisait aucun doute que les policiers qui viendraient le chercher seraient bien plus de deux. Il ne regrettait pas du tout son dernier meurtre : cet adolescent boutonneux le méritait bien : crime d’acné juvénile…


    « Tu m’abats ? Hahahaha ! Mais, tu devrais pourtant savoir que je suis immortel ! Oui, immortel ! Beyond Birthday sait tout de toi et ce serait dommage que quelqu’un retrouve quelque part après ma mort ton nom et ton prénom ! »


    L n’était qu’un fieffé abruti. C’est direct, mais clair au moins. Et en plus, il se permettait de le faire attendre. Il pourrait entamer la conversation, tout de même ! Le descendre soi-disant comme il avait l’habitude de le descendre, afin de prouver aux yeux de BB qu’il était vraiment ridicule. Une minute après, très précisément, L ne répondait toujours pas. Quinze minutes plus tard, Beyond Birthday se demandait vraiment ce qu’il faisait et commençait à frapper comme un cinglé à cette porte fermée. Bien évidemment, cela ne servait à rien, puisque les gardes avaient pour consigne de ne pas ouvrir, quoiqu’il arrive…Vingt minutes plus tard, alors qu’il avait fermement décidé de grignoter son pouce afin de satisfaire son appétit vorace, il entendit un très léger bruit. Puis une porte se fait fracasser, et une douzaine d’hommes en noir surgirent de l’extérieur.

    Imaginez-vous comme BB se trouvait ? Comment aurait-il pu se défendre contre plus de douze encagoulés jusqu’à la taille ! Crétin de L ! Il avait donc tout prévu ! C’était pour ça, qu’il ne répondait pas ! Il se prépara à combattre, conscient qu’il ne pourrait pas envoyer bouler douze hommes entraînés jour et nuit. Le premier affrontement se passa plutôt bien : l’homme reçut un coup de pied en pleine figure et fut entraîné à terre. Mais, pendant qu’il accomplissait cette action, un commando de onze autres guerriers super puissants lui tombèrent dessus et lui saisirent tout en même temps les mains, les pieds, sans oublier de l’immobiliser afin de lui obstruer la vue. BB sentit ses mains tirées en arrière, attachées par un système un peu plus fiable qu’une simple paire de menottes. Puis, deux pas résonnèrent dans la pièce. Un imperméable qui se froissait, puis, une voix qui s’élevait :

    « Emmenez-le jusqu’à la voiture, ne le lâchez pas. Vous connaissez la direction. »

    « Watari ! C’est toi ! Espèce de… je te hais ! Je VEUX te tuer ! »

    BB voulut immédiatement foncer sur le vieil mais fut malheureusement retenu par la dizaine d’homme qui le maintenaient captifs. Il détestait le vieux. C’était lui qui avait fomenté cette histoire de ‘L’ et compagnie. Le tuer lui ferait le plus grand bien. A vrai dire, il ne méritait que la mort. Le visage de Beyond Birthday se fendit en une grimace mémorable tandis que L, par cette caméra devait être en train de savourer sa victoire par la vue de son adversaire anéanti, la vision caché par un bandeau qui lui retirait son don. Lequel détestait-il le plus ? L ou Watari.


    Les hommes s’arrangèrent pour qu’à la sortie de l’aéroport, deux d’entre eux soient toujours à la gauche et droite de Beyond Birthday, le soutenant par les deux bras, tandis que le reste était réparti en des points stratégiques autour de lui, des fois que l’audacieux aurait eu un complice ou un plan qui lui permette de s’échapper. Mais, pour l’instant. BB n’avait rien du tout au programme, et s’il avait pu s’échapper, avec tout ce dispositif mis en place, il aurait été surhumain ou sa joueuse pas assez intelligente (ce qui est sûrement le cas). Qu’est-ce que c’est étrange, de marcher dans le noir le plus complet et de ne pas du tout savoir où l’on avance ! BB n’avait pas du tout confiance en L, mais ces gorilles l’obligeaient bien à avancer, eusse-t-il marché droit devant un ravin. Une main ou plutôt ce que ressemblaient à une main comme sensation, vint se poser sur son crâne afin de le force à se baisser et le rentrer dans la voiture. Assez chère d’après le bruit de son moteur.

    « Heyyyyyy ! Vous m’emmenez où ? Z’avez aucune preuve contre moi ! Vous croyez sans hésiter ce que vous a dit L ou le vioc ? »

    Aucune réponse. L leur avait sans doute ordonné de ne rien écouter de ce qu’il disait. Et BB se morfondait. Sans aucune confiture de fraises à dévorer, il était comme une cavalier qui ne fait pas de trot levé, comme un melon pas sucré, comme un pamplemousse assaisonné avec du sel. Il n’avait pourtant pas perdu la notion du temps : vingt minutes plus tard, précisément, la voiture s’arrêta. Ses gardes le poussèrent dehors puis le firent rentrer quelque part, produisants une multitude de « bips » qui lui indiquèrent que l’endroit était fortement sécurisé. Ce devait être le QG de L. Et celui n’avait pas assez confiance en son sosie pour leur dire de le lâcher… Celui-ci, d’ailleurs, se trouvait sûrement quelque part dans la pièce, ou tout près, à les regarder. Autant entamer la conversation pour retarder sa mise en cellule définitive :

    « Elle travaille toujours avec toi, la petite brune mignonne, ou bien, elle est déjà morte, comme c’était daté ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aéroport de Tokyô||Flying murder (Pv L)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aéroport de Tokyô||Flying murder (Pv L)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Murder PArty à vitrolles le 28/03/09
» Not War But Murder / Birth of a Legend (ATO)
» Richthofen's Flying Circus
» test flying lead
» Interdiction d'utiliser les termes "Murder-Party": le Procès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note Renaissance :: Death Note Renaissance :: Japon-
Sauter vers: