La justice jamais ne sera restaurée par le sang. Kira, L venez rejoindre l'un des deux clans, serez vous un Kira ou bien un enquêteur de talent tel que L ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le café, ça tâche. [Qui veut]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mello
Admin Graphiste|| Chef de la Mafia
Admin Graphiste|| Chef de la Mafia
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 29/03/2009
Age : 27
Localisation : In the chocolate factory ! ;O

MessageSujet: Le café, ça tâche. [Qui veut]   Mer 1 Avr - 20:07

    Son regard plein de malice était fixé sur les méandres marron de cette chose accordée par une inconnue grâce divine, qui fondait sous sa langue avec un goût qui aurait profité même aux plus réticents. Les yeux fermés, il savourait tout l’instant cacaotesque tandis que le bout de chaire rouge s’imprégnait et caressait les creux qui séparaient chaque carré. Il croqua dans l’objet de ses désirs, produisant en même temps un son sec qui résonnait pendant quelques millièmes de secondes autour de lui, puis, déchira un peu plus, de ses doigts fins et gantés l’emballage aluminium qui recouvrait le produit. Stratch. Crac. Mmmm… Répétez ces bruits autant de fois que vous voulez, symbole de l’éternel cycle du chocolat.

    Au loin, un bruit retentit, et le garçon lâcha la tablette de chocolat pour aller voir ce qui se passait, avant de s’éloigner de l’endroit, d’un air dédaigneux, sans doute persuadé que l’évènement qui venait de se produire était trop insignifiant pour lui. Ce mystérieux blond s’arrêta devant un café, pour enfin commander un chocolat chaud, à une servante qui, d’ailleurs, n’était guère très à l’aise avec les clients. Il avait une furieuse envie de lui crier dessus, de lui demander ce qu’il y avait marqué sur son visage pour qu’elle le regarde ainsi, cependant, elle ne le fit pas. Parce qu’aujourd’hui, il était de bonne humeur : en effet, le matin même, son homme de main-un gorille reconverti en humain- préféré, lui avait apporté sa ration quotidienne de sa marque préférée de chocolat – une bonne cinquantaine de tablettes, attention, puis, lui avait annoncé que l’enquête, ou plutôt l’infiltration de la police marchait à grands pas. La pensée que son propre cerveau ne serait désormais plus le seul à penser pour son compte, et, en particulier qu’il récupérerait toutes les idées de L, même si la méthode était sceptique, le réjouissait particulièrement, n’ayant aucunement peur de se discréditer par rapport au génie initial, si toutefois il était pris en fragrant délit.

    Une fois petit-déjeuner fait, notre blondin préféré était allé décharger son émotivité sur des cibles en carton-pâte auxquelles il avait rapidement fait la peau ! Muhahaha ! Ses ennemis n’avaient qu’à bien se tenir ! Plus de 90% des balles avaient transpercé ses ennemis virtuels, qui, terrassés, étaient tombés déchiquetés à terre. Il avait enfilé par la suite son manteau acheté par les bons soins de ses fidèles bouledogues, et était sorti, croquant régulièrement ce délice que même le dieu le plus gracieux n’aurait pu inventer. Mello, car il s’agissait, vous l’avez reconnu de Mello, ce diablotin s’agitant dans tous les sens aussi imprévisible que beau, était parti de la Wammy’s House quelques mois auparavant, suite à une discute monumentale entre sa personne et Roger, à propos de Kira et de la chasse. Telle une poule qui gardait ses œufs au chaud, le directeur de l’orphelinat semblait prêt à tout pour tenter de garder ses petits protégés dans ce lieu insalubre qu’était la Wammy’s House. Oui, je dis insalubre, et vous vous demandez sans doute pourquoi : pensez bien…un endroit où les enfants ne sont appréciés que par leur quotient intellectuel est un endroit où il ne fait pas bon de vivre lorsqu’on est faible, où toute la société est caricaturée à l’échelle d’une maison. Bref, il s’était barré de là, sur un coup de tête, sans même prévenir son meilleur ami Matt-fou furieux, il ne pensait même plus à ceux qu’il connaissait- et oubliant même de donner un coup de savate à Near au passage.

    Revenons-en à l’instant présent. Notre Mello attendait de plus en plus impatiemment que ce maudit chocolat arrive. L’air passablement énervé, il tapotait la vulgaire table en plastique, excédé par ce manque de zèle de la part de la serveuse et son patron. Enfin, le bouillomètre d’attente entra dans le rouge. Voyant que la fille revenait, tenant fragilement le plateau de ses deux mains, il se leva et s’avança vers la jeune femme. Ce qu’il allait ensuite faire allait témoigner de toute la diablerie du personnage. En effet, un sourire sournois accroché sur sa bouche, il bouleversa le frêle équilibre de celle qui lui faisait face d’un brusque mouvement d’épaule, puis, voyant qu’elle tombait sur le produit, soupira :



    « Pff…C’est malin… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chapeau Noir
L'homme au chapeau noir
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Le café, ça tâche. [Qui veut]   Sam 11 Avr - 20:03

*crac* Ça y est, il l'a brisé. Il en posa la moitié sur la table et approcha la seconde moitié de sa bouche. C'était comme ça qu'il les mangeait, brisés en deux. Et même si il en perdait quelques miettes, il avait l'impression de manger plus. Il enfonça le crackers dans sa bouche et savoura lentement le gout délicieux du biscuit. L'inventeur des crackers était un génie. Et si Le Chapeau Noir (ou David, puisque Near veut absolument qu'on voit mon identité sur ma fiche è_é) avait su qui avait inventé les crackers, nul doute qu'il l'aurait aussitôt divinisé. Après tout, pour inventer un aliment aussi raffiné, au gout aussi délicat, et aussi facile à faire il fallait vraiment être un génie. Même L n'avait pas le génie nécessaire à l'élaboration d'un crackers aussi parfait. Seul un dieu pouvait y arriver... C'était pour ça qu'il importait tout ses crackers de Russie car c'était là-bas que vivaient les dieux des cuisiniers tout le monde le savait. Bref, après deux secondes de plaisir intense, il mâcha son demi-crackers puis l'avala. Il en fit de même avec la seconde moitié. C'était ainsi qu'il mangeait ses crackers: en les mangeant en deux fois et en savourant les deux secondes de plaisir au maximum. Naturellement, ça ne faisait que 4 secondes de plaisir par crackers... Mais L'Homme au Chapeau Noir n'était pas quelque de normal. Il était capable d'engloutir 40 kilos de crackers par jour sans en subir les effets néfastes... Et heureusement, car manger des crackers était l'un de ses passe-temps favoris. Il possédait d'ailleurs tout une réserve de crackers de secours en cas de catastrophe naturelle. Mais pour accompagner ces crackers, seuls deux boissons pouvaient convenir: le milkshake banane-kiwi-framboise ou alors le thé à la bergamote... Et actuellement, il avait envie d'un thé. Mais pas l'un de ces thés qu'on achète au supermarché, non. Il avait besoin du thé qu'on trouvait au café du coin... Leurs cafés étaient immondes, mais leur thé était fabuleux, ce qui compensait.

Il se leva, quitta la salle à mange, traversa le salon, emprunta le couloir, traversa le second salon, passa par le living-room, traversa le petit salon puis arriva finalement au hall d'entrée. Il avait en effet investi dans une grande maison... Il enfonça son chapeau sur sa tête, mit ses lunettes de soleil, enroula son écharpe autour de son cou puis il sorti de sa maison. Il se dirigea alors vers le café du coin qui se trouvait à une centaine de mètres. Au bout d'une ou deux minutes, il arriva au café. Il poussa la porte et là... Enfer et damnation! D'habitude, il allait s'asseoir à la table quatre mais cette fois ci... Il y avait quelqu'un d'assis à sa table! Un jeune homme blond, qui n'avait même pas l'air majeur... Alors qu'il s'apprêtait à aller voir cet homme pour demander des explications, il le vit se lever et s'approcher d'une serveuse. Il lui fit alors renverser son plateau ainsi que ce qui était posé dessus. Le Chapeau Noir ne fit rien pour empêcher la chute inévitable de la jeune fille... Mais dès qu'elle se releva, il s'avança vers elle et, ignorant le jeune homme blond, lui glissa quarante mille yens dans la main. C'était une somme élevée, mais il était riche et il appréciait d'aider les gens. Il ignora les remerciements de la serveuse (il ne parlait pas Japonais) et se tourna vers le jeune homme blond... C'était tout à fait le genre de personnes qu'il détestait... Il se serait presque fait une joie de l'égorger... Mais il ne tuait pas les gens pour des raisons aussi futiles, ça aurait été cruel... Il se contenta de plonger son regard dans celui du garçon en face de lui. Il ne pouvait pas s'en rendre compte, mais ça l'aidait à se concentrer...

-Alors Monsieur, on est maladroit? Vous savez, vous auriez pu vous excuser auprès de cette serveuse, ça aurait été la moindre des choses...

Il ne se soucia pas de savoir si le jeune homme blond comprenait l'anglais, il s'en moquait... Il allait lui faire la morale et se venger du fait qu'il lui ai prit SA table... On ne volait pas impunément les possessions du Chapeau Noir, même si elles ne lui appartenaient pas directement.


Dernière édition par Le Chapeau Noir le Mar 14 Avr - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mello
Admin Graphiste|| Chef de la Mafia
Admin Graphiste|| Chef de la Mafia
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 29/03/2009
Age : 27
Localisation : In the chocolate factory ! ;O

MessageSujet: Re: Le café, ça tâche. [Qui veut]   Mar 14 Avr - 12:17

    Tout se passa très vite. A la vitesse de la lumière, peut-être, et cette incompétente se retrouva plus vite que prévu avec un billet d'une valeur importante en main. Son regard courroucé alla se figer sur l'homme qui avait osé intervenir. Non mais...pour qui se prenait-il ? Si lui, Mello, avait jugé que cette fille méritait d'être renversée, c'est qu'elle le méritait vraiment ? Jusque là, personne ou presque n'avait menacé son autorité naturelle sans être confronté à de graves soucis. Qu'il aille demander à Near, celui-ci. Il verrait quel bien cela fait, d'être réveillé avec trois litres d'eau fraîche dans la figure, parfois avec de la bouse de vache, de voir voir en un seul jour ses jouets disparaître ! Exaspéré, il sortit une plaquette de chocolat de sa poche et la mordit rageusement. Crac. Quel imbécile ! Espèce, espèce de Near ! Il ne s'en tirerait pas comme ça, foi de Mello ! Et puis, sa tête ne revenait pas au jeune blond: emmitouflé par une écharpe, un chapeau lui permettant de passer incognito, il avait plus l'air d'un agent secret qu'autre chose. Et il commençait à lui parler en anglais ? Était-ce parce qu'il avait vraiment l'air d'un étranger, voulait-il profiter de cette langue qu'il connaissait pour l'insulter sans que lui, ne comprenne, ou bien, ne savait-il pas parler japonais ? Mello aurait pu faire comme s'il ne comprenait rien. L'ignorer, le snober et se barrer devant son nez sans même s'excuser devant la serveuse, seulement, ce n'était pas son genre. Il l'avait cherché ? Et bien, maintenant que le furieurisomètre était à son maximum, et commençait à bouillir, il allait répondre à son interlocuteur. Et régler ses comptes, oui, régler ses comptes.

    « Dégage. »
    Dit-il à la serveuse en japonais. Il sourit malicieusement au chapeau noir qui lui faisait face. Quel imbécile...Ne savait-il pas ce que cela signifiait, de se confronter au chef de la mafia ? La fille ne fit ni une ni deux, et déguerpit sans faire d'histoire, apeurée par ces deux hommes qui allaient sans doute se chahuter... Il ne s'excuserait pas.

    « S'excuser ? Mais elle est tombée toute seule ? Vous avez mal vu, Monsieur! »

    Il avait répondu dans un anglais parfait. Normal. Cela aurait été un comble si le petit irlandais ne savait pas parler anglais. Après tout, il était tout de même né dans cette Irlande bouleversée entre deux nationalités, et, avait grandi dans la Wammy's House, à Winchester. Il pouvait donc se considérer comme anglais, et gare à cet empaffé si toutefois il soulignait qu'il avait un petit accent de quelque part. Lui-aussi en avait un, d'accent. Un accent mixte, qui faisait mal aux oreilles de Mello, rien qu'à l'écouter parler. Ce genre d'accent qui aurait signifié votre renvoi direct de la Wammy's House. Rien qu'à l'entendre parler, Mello pouvait d'ores et déjà en déduire que son interlocuteur était peut-être un mélange de français et d'américain. Bouarf. Un mélange de chewing-gum et de froggie ? Ça ne sonnait vraiment pas bien.

    Il avait passé toute son enfance à être un rival et jour de cette rivalité, alors, rien de plus normal qu'il essaie de juger celui qui était en face de lui! Travailler et travailler plus travailler, telle était l'éternelle rengaine de l'orphelinat où on l'avait envoyé. Il n'avait soufflé que lorsqu'il s'était enfin barré de là, laissant à domicile chien, truc blanc, et plupart de ses fringues, n'hésitant pas à sacrifier sa tirelire pour pour rentamer une nouvelle vie. Et qu'était-il, désormais ? Le chef de la mafia. Un homme connu de noms, dont presque personne ne connaissait le visage. Il était devenu une légende, même s'il avait dû parfois passer par des moyens peu honorables afin d'arriver à son but. Alors, il n'allait pas laisser un vulgaire chapeau noir à l'intelligence inférieur tout gâcher, sans même prendre en considération les chances comme quoi cet étranger puisse être un agent de Near, un criminel dangereux, ou même pire...un Kira.

    « Vous avez un accent pourri, monsieur l'Agent Secret. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chapeau Noir
L'homme au chapeau noir
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 01/04/2009

MessageSujet: Re: Le café, ça tâche. [Qui veut]   Jeu 23 Avr - 19:46

« S'excuser ? Mais elle est tombée toute seule ? Vous avez mal vu, Monsieur! »

*...* Le Chapeau Noir ne trouva rien à redire. Il était parfaitement possible qu'il ait mal vu, après tout il avait de légers problèmes de vue... Mais tout de même, comment aurait-il pu mal voir à une distance si faible? C'était impossible! Il était beaucoup plus probable que le garçon blond ai menti dans le seul but de tenter de tenter de l'embrouiller. Et si c'était le cas, alors L'homme au chapeau noir était vraiment nul, car ce stratagème pitoyable avait parfaitement fonctionné. A moins qu'il ait parlé sans réfléchir... Enfin peu importe, il n'allait pas laisser en stupide adolescent se moquer de lui! D'autant plus qu'il mangeait du chocolat devant lui et que maintenant, Le Chapeau Noir avait envie de manger des crackers. Et quand il avait envie de manger des crackers, il était énervé... Hors, il était déjà énervé à cause du fait que sa table était occupée, ce qui faisait qu'il était encore plus énervé! Le problème, c'était qu'il avait généralement du mal à montrer son énervement, du coup il avait toujours l'air calme... D'ailleurs, il faudrait qu'il consulte un psychologue à ce sujet, ne jamais réussir à s'énerver c'est pas très pratique... L'air maléfique (c'est le mot le plus adapté è_é) du jeune homme finit cependant par persuader Le Chapeau Noir qu'il avait fait exprès de faire tomber la serveuse... En tout cas, c'était un voyou, pas de doute! Le genre de personnes qu'il détestait particulièrement... Et en plus, il lui avait piqué sa table! Néanmoins, il préféra rester silencieux. Il n'avait pas envie de parler trop longtemps à ce misérable type blond. Du moment qu'il ne l'insultait pas... Et puis, au pire il pouvait toujours sortir son pistolet et le menacer... Un garçon aussi jeune, il serait surement horrifié à la vue d'une arme a feu... D'autant plus que c'était illégal au Japon. A tout les coups c'était l'un de ces garçons qui jouait les durs et qui se dégonflait dès qu'il avait un peu peur... Oui, c'était surement quelqu'un comme ça. Cependant, l'homme au chapeau noir ne dit rien, il voulait savoir ce qu'allait dire ce pitoyable homme blond.

« Vous avez un accent pourri, monsieur l'Agent Secret. »

QUOI?! En plus il osait critiquer son merveilleux accent! Il l'avait travaillé pendant plusieurs mois, personne n'avait jamais découvert qu'il n'était pas anglais! Il était impossible que quelqu'un puisse le découvrir ainsi! Ce garçon avait forcément de graves problèmes d'audition! Et vu comme il s'adressait à lui, il avait surement beaucoup bu... Et pas que de l'eau. Le pauvre, alcoolique à son age... De plus, vu la tête qu'il faisait, il ne faisait aucun doute qu'il se droguait également. La drogue était-elle autorisée au Japon? Surement, un jeune garçon comme ça n'oserait jamais violer les lois. Et pourquoi l'avait-il comparé à un agent secret? Il n'aurait jamais pu reconnaître un véritable agent secret... Sans doute avait-il aussi de graves problèmes de vue. Le pauvre, pour peu Le Chapeau Noir aurait eu pitié de lui. Après tout, ce jeune homme avait déjà gaché sa vie: il était alcoolique, il se droguait, il était complètement myope et sourd comme un pot. Sauf qu'il lui avait piqué sa table, et ça c'était impardonnable! Et comme Le Chapeau Noir avait envie d'en finir rapidement, il saisit son pistolet et... Et voulut saisir son pistolet plutôt. Il n'était pas dans sa poche. Diantre, ou était-il! C'est dans ces moments là qu'il était content d'avoir un visage complètement masqué. Il n'aurait pas apprécié que la personne en face de lui le voit devenir tout pâle. Mais il n'y pouvait rien, c'était toujours comme ça quand il n'avait pas son arme... Pourtant, il était sur de l'avoir prise... Il l'avait toujours dans l'une de ses poches! Son absence ne pouvait signifier qu'une chose... Il l'avait (encore) perdu. C'était la troisième fois ce mois-ci! Ca allait lui couter cher à force. Mais bon, tant pis... Après tout, il n'avait pas besoin d'une arme pour impressioner un garçon aussi faible psychologiquement. (ou en tout cas, c'est ce qu'il semblait être)

"Je te laisse douze secondes pour déguerpir. Si tu es encore là passé ce délai, je m'arrangerai pour que tu ne puisses plus faire le moindre geste de toute ta vie."

Il espérait que le jeune homme avait comprit la menace... C'était assez clair, mais venant de quelqu'un comme ça, on ne pouvait jamais être sur qu'il comprenait tout ce qu'on lui disait... Après tout, il avait probablement le QI d'une huitre...


"Un..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le café, ça tâche. [Qui veut]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le café, ça tâche. [Qui veut]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Refusé) Un café bien chaud !
» Ouverture d'un café à Mons
» qu'est ce que ca veut dire ?
» Qu'EST-CE QUE CA VEUT DIRE
» QUI VEUT GAGNER DES KAMAS ?!?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note Renaissance :: Death Note Renaissance :: Japon :: Ville de Tokyo-
Sauter vers: